PARMALAT

Lactantia / « Parmalat Canada »
De la lactance à l’impudence

OBJETS :

Lactantia : http://www.lactantia.ca/francais/contact_us/contact_us.htm

1-800-526-7873

Parmalat Canada : http://207.188.74.141/francais/contactus/home.htm

1-800-563-1515

Parmalat / Maison mère (en Italie [absence du français]) : http://www.parmalat.net/

Site « vide », du moins lorsque je tentai d’y avoir accès.

Ayant de tout temps un préjugé favorable pour les gens, les produits et les industries d’ici, j’ai longtemps encouragé la québécoise Lactantia, de Victoriaville en Bois-Francs (patrie de mes vieux parents de surcroît).

Il y a longtemps, toutefois, que je ne m’étais procurée de la margarine de cette marque. à vrai dire, je ne me souvenais plus très bien pourquoi. Or à l’achat récent de ce produit, la mémoire m’est subitement revenue: elle a la saveur du savon…

Aussi, ai-je tenté de contacter la compagnie pour lui demander s’il était possible de retourner la… graisse à… la caisse de l’épicier, contre remboursement. Mais quelle ne fut pas ma surprise de constater:

a) Qu’il ne m’a jamais été possible d’échanger de vive voix avec qui que ce soit. Par conséquent, je n’ai jamais eu de réponse à ma (légitime) interrogation;

b) Avoir affaire à une entreprise qui donne d’emblée priorité à l’anglais, bien qu’il s’agisse d’un appel localisé depuis le Québec et concernant une firme québécoise;

c) Même lorsque j’opte pour la langue française («appuyez sur le 2»), c’est encore bilingue et… c’est encore l’anglais qui s’avère prioritaire.

Alors voici, people of Parmalat.

J’avais eu ouï-dire, depuis que Lactantia a été «bouffée» par PARMALAT CANADA, que les choses avaient passablement changé au sein de l’Entreprise. PARMALAT est une compagnie italienne (de Parme + Late) qui, semble-t-il en effet, n’a rien à envier à certaines méthodes d’affaires bulldozantes et peu délicates à l’américaine…

Et notamment, quant à la manière tout-anglais (ou peu s’en faut). Ce qui hélas! constitue une façon bien européenne de procéder – France comprise d’ailleurs, comme on le dénonce régulièrement, et avec raison, sur ce site même d’Impératif Français (par exemple: EUROPE FRANÇAISE OU DE L’ALIÉNATION COMME VERTU).

Pour ma part, j’ai compris aujourd’hui que Lactantia n’a plus rien de québécoise. Pas même le respect pour la langue que l’on parle dans cette patrie des René Lévesque.

En conséquence, je vais :

1) jeter mon contenant de margarine à la poubelle.
2) Laisser désormais les produits Parmalat sur les tablettes de l’épicier.

Ce qui me désole sincèrement, cruellement même, pour les producteurs et les agriculteurs d’ici.
Lesquels fournissent les produits de base du terroir québécois à l’usine de Victoriaville.

Merci.

Louise Galarneau,
son époux ainsi que ses trois fils grands consommateurs de lait et de fromage…

6 avril 2004
LG.Qc@voila.fr