NOUVEAU SCANDALE À ALLIANCE QUÉBEC

Giuliano D’Andrea, ex-président d’Alliance Québec (section Est de l’Ile de
Montréal), a pu réintégrer l’organisation à titre de membre suite à un jugement
de la Cour Supérieure du Québec rendu plus tôt aujourd’hui (31 mars 2004).

Alliance Québec avait retiré à Monsieur D’Andrea son droit d’adhésion en
juillet 2003 suite à une déclaration dans la quelle il promit de lever le voile
sur les agissements scandaleux de l’organisation :

– 100 % du budget de la section Est de l’Ile de Montréal s’est volatilisé, et
les deux signataires autorisés n’ont eu connaissance de rien.

– Mauvaise gestion des deniers publics – Alliance Québec a échoué à un audit
(Rapport Hallux) effectué par Patrimoine Canada en décembre 2003.

En plus de dénoncer les habitudes financières plutôt douteuses d’Alliance
Québec, lesquelles rappellent le scandale de la firme Enron aux Etats-Unis ou
celui des subventions du ministère du Développement des ressources humaines
Canada, Monsieur D’Andrea affirme qu’il condamnait les tactiques employées pour
amener des citoyens à enfreindre la loi ou à confronter la population de langue
française. En outre, Monsieur D’Andrea croit que Darryl Gray, président
intérimaire actuel, n’a pas pour objectif de réformer l’organisation. "C’est
l’ancienne bande de zélés anglophones qui l’a mis en place, des gens comme Brent
Tyler qui comparaîtra bientôt en cour criminelle sous des accusation de voies de
fait envers plusieurs membres d’Alliance Québec."

"Alliance Québec a négligé les minorités de diverses origines ethniques au
Québec, et désormais l’organisation est perçue par la plupart des Montréalais
comme étant représentative d’un petit nombre de gens hargneux," soutient
Monsieur D’Andrea. C’est dans le but de taire Monsieur D’Andrea et de limiter
son implication que son adhésion à Alliance Québec lui fut retirée de façon
arbitraire. "Il est tout de même ironique qu’une organisation défendant les
droits humains viole les droits fondamentaux d’un Québécois. Par contre, je suis
content que la Cour Supérieure du Québec soit intervenue," poursuit- il.

Un nombre de plus en plus important de gens se joignent à Monsieur Giuliano
D’Andrea, lui demandant de faire le ménage dans les affaires d’Alliance Québec.
D’ailleurs, on s’attend à ce qu’il annonce cette semaine sa candidature à la
présidence de l’organisation.

(Le 31 mars /CNW Telbec/)
Renseignements: Sue Abidi, Relations avec la presse, (514) 908-0130,
(514) 241-7777; Source : AGENT 30 Marketing

***********
NDLR – Quelques adresses utiles :

http://www.alliancequebec.ca/

L’icône « f » pour français dans le site Internet d’Alliance Quebec (sans
accent!) conduit toujours à la seule version anglaise. Alliance Quebec, un
organisme se réclamant d’une Alliance avec le Quebec (sans accent!) où l’on
exclut la langue française!!! Seule une " Bande de zélés anglophones " peut nier
ainsi que le Québec est français.

Alliance Quebec reçoit près d’un million de dollars annuellement du
gouvernement du Canada pour promouvoir, au Québec, la langue canadienne et nord
américaine vastement majoritaire, la langue anglaise. Adresse électronique
d’Alliance Quebec : info@aq.qc.ca

(Le 3 avril 2004)