MONT-SAINTE-ANNE


MONT-SAINTE-ANNE
Québec –
La privatisation nous amène à
l’anglicisation !

Plainte à l’ Office
de la langue française contre le Mont Sainte

Anne et le journal le Beauport Express.




info@mont-sainte-anne.com


service@mont-sainte-anne.com


mbedard@mont-sainte-anne.com

La privatisation nous amène à
l’anglicisation !

La privatisation de notre patrimoine :
« Le Mont Sainte Anne »; donné en cadeau a des « amis » de l’Alberta permet
une anglicisation accélérée qui n’aurait pas été possible si la SEPAQ (Société
des établissements de plein air du Québec, société de l’état Québécois) en
avait gardée la gestion et les importants profits.

Non seulement l’affichage sur place est
bourrée de mots anglais mais plusieurs pistes portent maintenant des noms
d’anglophones comme :

TRIUMPH
(pas de e), LA SYDNEY DAWES

qui a eu une incidence très peu significative sur le développement de la
montagne.

Aussi dernièrement voici une annonce
faite par eux :

27 mars
2004 & 28 mars 2004



WEEK-END EXTRêME KOKANEE

Les
Folies du Printemps Volkswagen au Mont-Sainte-Anne du 25 mars au 25 avril
débutent en grandes pompes avec le Week-End
Extrême Kokanee! Au programme
: Samedi, Big Air, suivi du
groupe les Kingpins en concert plein
air pour l’après-ski et du groupe Ribsteak
Ron
au Chouette Bar en soirée. Dimanche fera place à
la compétition d’Ultra Jam
(enchaînement de rails) et à un
concert plein air de Fifth Hour Hero (punk)
pour un après-ski bien relevé et une fin de semaine mémorable au
Mont-Sainte-Anne ! à ce programme de festivités printanières s’ajoutent le spa
à l’extérieur tout le week-end, 5000 $
en bourses et BBQs ! Visite le site
Internet du

Kokanee DX Tour
pour tous les détails ou pour t’inscrire !

Sur un texte de 125 mots, ils ont
réussit à y inclure 17 mots en anglais ou 14% du texte.

On dirait que le communiqué a été écrit
en premier en anglais et ensuite traduit partiellement en français.

Voir site Web :



http://www.mont-sainte-anne.com/Mont-Sainte-Anne/client/fr/Accueil/Accueil.asp

Texte repris gratuitement mots pour mots
dans le petit journal de publicité et de communiqués du petit pouvoir en
place : le « Beauport Express », par une supposé journaliste Geneviève
Paradis le
samedi 20 mars.


**************

Source:


(Le 25 mars 2004)