L’UQAM ENRACINE SON CARACTÈRE FRANCOPHONE

L’UQAM ENRACINE SON CARACTèRE FRANCOPHONE
Québec – Non à la formation sur mesure en anglais

Les extraits suivants d’un article de Marie-Andrée Chouinard publié dans Le Devoir du 30 décembre 2003 devraient, nous le souhaitons, faire réfléchir toutes les institutions d’enseignement postsecondaires francophones qui nourrissent des ambitions anglicisantes, notamment l’Université du Québec en Outaouais (UQO) qui offre déjà des programmes d’études en anglais et cherche manifestement des occasions d’en offrir d’autres.

Impératif français a déjà dénoncé les visées anglicisantes de l’UQO dans un communiqué repris par plusieurs médias et dans un texte intitulé «UQO pour UNIVERSITé DU QUéBEC EN OUTAOUAIS ou EN ONTARIO?»

Extraits d’un article de Marie-Andrée Chouinard, Le Devoir du 30 décembre 2003 :

L’UQAM enracine son caractère francophone

Après mûre réflexion, l’UQAM a choisi de réaffirmer son identité francophone : l’université n’assouplira donc pas ses critères d’admission en français pour étudiants non francophones, n’obligera pas non plus ses candidats du premier cycle à suivre 10 % de leurs cours dans une langue autre que celle de Molière et n’offrira pas de formation sur mesure en anglais.

Au début de novembre, le recteur de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), Roch Denis, a en effet proposé une politique linguistique à sa Commission des études (…)

Le projet de politique inscrit clairement son intention de tout mettre en oeuvre pour « favoriser le recrutement et l’accueil d’étudiants d’autres communautés linguistiques », qu’ils soient étrangers ou non. Sans diminuer ses exigences d’admission en français pour ces candidats particuliers, l’UQAM propose «des programmes spéciaux d’apprentissage intensif de la langue française», une responsabilité qui incombera aussi à l’école des langues.

«La diminution des exigences d’admission, ça n’a pas tenu la route», explique le recteur, faisant allusion aux recommandations du rapport Bélanger. «On s’affirme comme une université francophone et on le confirme, mais on met en place des mesures de soutien pour ces groupes-là. Plutôt que de rogner sur les exigences, on va mettre en place de nouvelles exigences.»
(…)

Choqué de voir certains de ses collègues (lire ici autres universités) offrir la formation sur mesure en anglais tout en s’affichant établissement francophone, le recteur Denis interpelle aussi les ministres de l’éducation et de la Culture du Québec «sur l’interprétation à donner à la politique linguistique québécoise» concernant la formation sur mesure, que l’UQAM compte offrir exclusivement en français (…)

La politique linguistique, qui passera sous la lorgnette des instances officielles au début de l’année, prévoit aussi de faire passer un test de français à certains membres du personnel de l’UQAM de même que la mise en place d’un service de monitorat pour soutenir les étudiants éprouvant des difficultés en français. Elle pourrait être en application pour la rentrée 2004-2005.

******************
Quelques adresses utiles:

Monsieur Pierre Reid
Ministre de l’éducation
Ministre@meq.gouv.qc.ca

Monsieur Benoît Pelletier
Ministre responsable de l’Outaouais
Ministre.saei@mce.gouv.qc.ca

Madame Pauline Marois
Députée de l’opposition
pmarois@assnat.qc.ca

Monsieur Francis Whyte
Recteur
Université du Québec en Outaouais
Francis.whyte@uqo.ca

Monsieur Denis Dubé
Vice-recteur à l’enseignement
Université du Québec en Outaouais
Denis.dube@uqo.ca

Association générale des étudiant(e)s
Université du Québec en Outaouais
Age@uqo.ca

Syndicat des chargé(e)s de cours
Université du Québec en Outaouais
Sccc-uqo@uqo.ca

Syndicat du groupe professionnel
Université du Québec en Outaouais
Martin.tousignant@uqo.ca

Syndicat des professeur(e)s
Université du Québec en Outaouais
Spuqo@uqo.ca

Association des diplômé(e)s
Université du Québec en Outaouais
Add@uqo.ca

Source :
Impératif français
Recherche et communications

C.P. 449, succ. Aylmer
Gatineau (Québec)
J9H 5E7
Tél. : (819) 684-8460
Téléc. : (819) 684-5902
http://www.imperatif-francais.org