LES LABORATOIRES DE RECHERCHE FÉDÉRAUX

Devant la réaction passive de la classe politique québécoise sur l’absence de laboratoires fédéraux de recherche dans la municipalité de Gatineau, j’en viens à me poser la question suivante:

Si le Gouvernement du Canada a procédé à la construction de ses 36 laboratoires liés à la recherche scientifique intra-muros à Ottawa, alors que Gatineau n’en compte aucun, est-ce pour ne pas répondre à l’obligation du respect des langues officielles ? Il serait intéressant de connaître la langue ou les langues de travail dans les laboratoires fédéraux de recherche de la municipalité d’Ottawa… Si la recherche scientifique fédérale est absente de Gatineau pour des considérations linguistiques, le Québec devrait négocier avec Ottawa le retrait de sa particiation au budget annuel de fonctionnement, de même que des coûts de remplacement pour l’établissement d’institutions chez nous et utiliser ces argents pour investir en recherche au Québec. Le fonctionnement des 36 laboratoires de recherche fédéraux draîne 2,1$ milliards par année, la part du Québec est donc de 500$M..

Il me semble que les candidats et candidates qui briguent les postes de députés à l’élection fédérale à venir, devrait en inciter plus d’un à traiter de ce type de dossier et il appartient à Impératif français d’en faire une priorité à débattre…

Merci de l’intérêt que vous avez pour ce type de dossier concernant le respect et la promotion de l’usage du français, facteur de développement économique et social.. Même plus bilingue que la population d’Ottawa, Gatineau devient victime de ses compétences…, puisque c’est de cela qu’il s’agit..

André Mainguy (anmainguy@videotron.ca)
Longueuil

(Le 3 mai 2004)