LE RED CANADA DE YELLOW.CA

Lettre à Jaune.ca
/ Yellow.ca

Réf. : Ayant acheminé cette « lettre interrogative » à
l’entreprise canadienne désignée il y a maintenant plusieurs jours, celle-ci
n’a pas daigné donner suite. Ce qui semble corroborer l’hypothèse selon
laquelle la langue française n’inspire guère le respect à ces people of
Canada
. D’où, par la présente, transformation de mon mot en
interpellation publique.

Bonjour,

Objet :
http://www.yellow.ca/y/pl.f?p_lang=1&p_lf=R

Je suis extrêmement étonnée de constater que vous insérez de la publicité en
langue anglaise sur la version française de votre site.

Vous auriez beaucoup plus de succès, pourtant, si vous vous adressiez à
l’utilisateur dans la langue qui est la sienne.

J’aimerais comprendre également pourquoi les sept (7 !) courriels français,
hormis info@jaune.ca (voir:

http://www1.yellow.ca/au/au.jsp?p_ct=Contact_Us&p_lang=1
), ne sont pas
fonctionnels alors que les emails anglais
(http://www1.yellow.ca/au/au.jsp?p_ct=feedback&p_lang=0
ou

http://www1.yellow.ca/au/au.jsp?p_ct=Contact_Us&p_lang=0
) le sont.

Je risque ici une hypothèse de réponse (jusqu’à preuve du contraire) : pour
«donner l’impression» (à l’exemple de Second Cup ou « SECOND CUP » : THE LAST ONE !) que
avez un service français, alors qu’il n’en est rien…?

Du reste, la version française de votre site est beaucoup moins exhaustive
que la version anglaise. Jaune.ca
n’est donc pas l’équivalent rigoureux de yellow.ca.

En conséquence, j’aimerais bien que vous m’expliquiez ces manières peu
orthodoxes qui démontrent un respect pour le moins «mitigé» à l’égard de l’autre
langue officielle du Canada.

La « Canadienne » (de second ordre ?) que je suis attend donc vos
éclaircissements avec impatience.

Merci,

Marie-Louise Lacroix
MarieLacroix@moncanoe.com
Capitale nationale, Québec
11 septembre 2004