L’AVENIR DES FRANCOPHONES DE FLANDRE

L’Avenir des Francophones de Flandre est en jeu…

"L’avenir de la structure institutionnelle de la Belgique va se jouer dans
les mois qui viennent. Et donc aussi le destin des 300.000 Francophones qui
vivent en Flandre", peut-on lire dans le dernier numéro des "Nouvelles de
Flandre", organe de l’Association pour la Promotion de la Francophonie en
Flandre (APFF).

Selon l’APFF, le forum que le gouvernement fédéral a l’intention de réunir et
où "Francophones et Flamands feraient le point sur les éléments litigieux
subsistant dans l’éternel dossier communautaire", pourrait être "une occasion
historique d’apaisement durable des relations entre nos deux grandes
communautés".

"Hélas", constate l’APFF, "la Flandre, qui refait inopportunément une crise
obsessionnelle de nationalisme, montre une fois de plus son hostilité à l’égard
des Francophones. (…)

Les Flamands exigent, en effet, la scission de l’arrondissement électoral de
Bruxelles-Hal-Vilvorde AVANT la réunion du forum et affirment qu’en AUCUN CAS
ils ne ratifieront la Convention-cadre sur la protection des minorités
nationales. (…)

Ces mêmes Flamands qui ne veulent pas entendre parler de la protection de la
minorité francophone en Flandre, réclament à cors et à cris toujours plus de
protections pour la minorité flamande à Bruxelles."

L’ensemble des revendications que la Flandre entend déposer sur la table de
négociations, "révèle clairement une volonté de détricoter systématiquement les
pouvoirs fédéraux", précise l’APFF.

L’APFF rappelle qu’elle "plaide depuis des années pour une entente
raisonnable, exempte de passion, entre Flamands et Francophones. Elle souhaite
que le forum soit l’occasion d’une réconciliation plutôt que d’une division.

Les Francophones vivant en Flandre ne doivent pas être les laissés pour
compte de la Belgique de demain.

La création d’un Conseil consultatif des Francophones de Flandre, comme l’a
suggéré Françoise Schepmans, présidente sortante du Parlement de la Communauté
française, permettrait de les associer aux futures négociations."

Pour plus d’informations

Nous vous renvoyons à l’article "L’Avenir des Francophones de Flandre est en
jeu…", publié dans le numéro 29 (septembre-octobre 2004) des "Nouvelles de
Flandre". Cet article peut aussi être consulté en ligne –

http://www.dmnet.be/ndf/main/fr/pgarfr/arfr158.html

A propos de l’APFF

L’Association pour la Promotion de la Francophonie en Flandre (APFF) ne
poursuit aucun but politique et n’entend nullement remettre en cause le statut
linguistique de la Flandre. Elle veut simplement que le français, l’une de nos
langues officielles, ait droit de cité en Flandre au même titre que toute autre
langue.

Association pour la Promotion de la Francophonie en Flandre (APFF
asbl)
Spreeuwenlaan 12, B-8420 De Haan, Belgique
Téléphone: +32(0)59.23.77.01
Télécopie: +32(0)59.23.77.02
Courriel: apff@dmnet.be
Site: http://www.dmnet.be/ndf

(De Haan (Belgique), le 16 septembre 2004)