LA VESSIE DE M. LAFRANCE

La vessie de M. Lafrance
Radio-Canada dans le collimateur de l’auditeur

Réf. : « Après écoutez pour voir, voici Silence, on jase »
Réplique d’André Major à Sylvain Lafrance, Devoir du 20 janvier 2004
(http://ledevoir.com/2004/01/20/45271.html)

« Fais au mieux.
Ou autre chose.
»

Un court mot pour m’associer sans réserve à M. André Major, qui le 20 courant signait dans Le Devoir un texte qui avec raison mettait littéralement en bouteille le vice-président à la radio française de Radio-Canada, M. Sylvain Lafrance.

Bien que je ne sois qu’à la mi-quarantaine (aucune crainte: je ne couve rien… hormis la colère), j’ai été longtemps un fan des deux chaînes radiophoniques françaises de la SRC. Depuis la fin de l’adolescence, en fait. Et ce, jusqu’en 1994… Suite à quoi (Jean Chrétien, au pouvoir politique, remettant Radio-Canada – pouvoir idéologique en pleine expansion – entre les mains de ses acolytes Robert (Bob) Rabinovitch et autres Daniel Gourd et Sylvain Lafrance), je me suis progressivement éloigné de ces antennes en ne retenant plus, ponctuellement, que certaines émissions encore aimées ou appréciées – plus rarissimes que jamais auparavant à compter de cette période.

Moins qu’ultérieurement, toutefois: «Je vous aime moins qu’hier et plus que demain…», en quelque sorte. L’histoire radiocanadienne de la dernière décennie hélas! nous en convaincra d’implacable manière.

à l’instar de M. Jean Charest, ce «Grand Canadien» à la tête de la nation québécoise (nous les Québécois, on aime souffrir: notre vieux fond «catho», sans doute), M. le vice-président estime manifestement que ce sont «les autres» qui ne comprennent pas son «génie branché sur les attentes véritables de la population – ou de l’auditoire, c’est selon» (j’interprète, certes, mais ce n’est pas très éloigné, mettons, de la citation exacte). Aussi ai-je «sauté les plombs» tout net à la faveur de la seconde, sinon troisième en 2002, «réingénierie» manière Rabinovitch/Lafrance.

L’oreille sur mon poste, je prenais acte avec les libellistes Jean Larose et Jean-Luc Gouin, entre autres et parmi moult, que la Société Radio-Canada négociait définitivement le virage de la «Rock-Détentisation» – ou, dit autrement, la détente sur la tempe de la beauté, de la culture, du goût, du savoir et du raffinement. Depuis lors, et de plus en plus, «on jase» sur les antennes de la SRC. De tout et de rien. De n’importe quoi, quoi. Comme à TQS, TVA et Radio-Canada …Télévision. Or jaser ce n’est pas – ce n’est plus – réfléchir, débattre, interpeller, délibérer, examiner, discuter, critiquer, ou contester lorsque nécessaire. Jaser, le dernier «papier» de M. Lafrance dans Le Devoir (http://ledevoir.com/2004/01/13/44735.html?255) nous l’annonce à l’évidence, eh bien c’est: patiner en potinant. Et en outre, comme en prime, on s’offrira une «radio de toutes les cultures» qui a grand mal à ne pas dire ce qu’elle est réellement: une radio qui noie surtout la nôtre dans un melting pot à l’américaine. En clair: Soyons ouverts au monde, et ignorons-nous nous-mêmes…

N’y manque plus que la pub.

Laissons notre culture propre aux Canadiens, aux étatsuniens, aux Japonais, aux Danois, aux Hongrois, aux Coréens, voire bientôt aux Marsiens de DoubleVée Busch: ils sauront sûrement s’en occuper mieux que nous. Pendant ce temps, c’est de l’American Teenagers Music que l’on entend partout au pays des feus Camille Laurin – des boutiques et centres commerciaux jusqu’aux salles d’attente d’études juridiques et de cliniques médicales, en passant, eh oui, par les palais de Justice et les hôpitaux… (non branchés sur la SRC pour la plupart d’iceux, il est vrai – mais c’est une question d’échelle tout au plus, la logique de la médiocrisation étant respectée). Appelons cela le partage équitable et démocratique de la bouse. Nous sommes des gens civilisés, après tout.

Je m’arrête ici. Car je sens que la moutarde me monte au nez. Lire ce haut-gradé de Radiocan s’efforçant de convaincre le lecteur du Devoir que la vacuité et l’ineptie médiatiques – Larose parlait d’«ignorance dirigeante» – sont désormais les mamelles de l’intelligence et du bon-goût de notre temps, je ne puis plus. Vraiment plus. Et si ce monsieur s’accordait un peu de temps pour constater à la fin qu’il est bien seul avec son génie incompris – ne serait-ce qu’en parcourant furtivement le réseau cybernéen (voir immédiatement, ci-contre) -, eh bien il en reviendrait un peu de son génie mauvais coincé dans sa bouteille. Et il cesserait peut-être enfin de prendre sa vessie pour ma lanterne.

L’auteur du Cabochon (1964) a eu bien raison de tancer ce fonctionnaire grassement payé pour produire et ensuite, ou accessoirement, justifier le Nullisme. Ou nullité faite Système.

Je termine sur quelques suggestions – ou rappels ? – de lecture à M. Lafrance (à cet égard, un Bravo! tout particulier au site internet «Impératif Français» pour la collecte assidue des informations):

Jean LAROSE, «L’Ignorance dirigeante» (juin ’02): http://ledevoir.com/2002/06/22/4134.html

Jean-Luc GOUIN, «Ici Râ du Haut-Canada» (juin ’02) et «Silence… on Jase!» [sic] (été ’03): http://lequebecois.org/pdf/vol3-no3.pdf (p.22).

Nicolas ST-GILLES, «Du Brésillement de la québécité en Radio-Canada» (sept. ’02)

Louis GAUTHIER, «à la lumière de l’obscurité» (oct. ’02) et «Le légumier, la mièvre et le sycophante» (été ’03)

Marcelin GéLINAS, «Mediumcrité…» (oct. ’02) et «Télé-Québec se fend en quatre saisons» (texte portant sur la SRC autant que sur TQC, oct. ’03)

Marie-Louise LACROIX, «Banalisation du Québec. Propos concernant les deux chaînes radio de la SRC» (juin ’03)

JLG, «Modeste lettre ouverte aux façonniers de Radio-Canada» (mai ’02): http://www.soreltracy.com/liter/opinion/Gouin/2002/mai/19mai.htm

Débat élargi sur les Médias : http://www.vigile.net/medias/ ; http://www.vigile.net/indexB/scully.html ; http://www.vigile.net/medias/godintelequebec.html ; http://www.soreltracy.com/liter/opinion/Gouin/2000/novembre/13nov.htm

UTILITAIRES : Contacts auprès de la chaîne interpellée : http://radio-canada.ca/util/joindre/index.asp et/ou Auditoire@radio-canada.ca

Jean Dunois,
Matane, Québec
JeanDunois@sympatico.ca

(Le 25 janvier 2004)