LA FRANCOPHOBIE HABITUELLE

Cette propagande contre le Québec que l’on retrouve sur le site internet de Citoyenneté et Immigration Canada ( « QUEBEC BASHING » ) et suivant laquelle nous aurions été les pires antisémites de l’histoire canadienne, demeure dans la normalité des choses. Le salissage du Québec et des Canadiens- Français, c’est la norme, pas l’exception. Les Canadiens- Anglais nous détestent et ne souhaitent rien d’autre que notre disparition sur laquelle ils travaillent depuis toujours.

Lors de la dernière campagne municipale à Ottawa, par crainte d’un « backlash », l’ACFO a décidé de ne pas demander aux candidats une reconnaissance officielle de la langue française. Imaginez : au moment même où s’exerce le processus démocratique, on s’interdit de parler de notre principale revendication par crainte des représailles!!!

La peur conduit invariablement plusieurs d’entre nous vers la douceur, laquelle se révèle en réalité de la pure lâcheté.

Lors des derniers référendums municipaux, les Canadiens anglais de l’île de Montréal, malgré une loi 9 très sévère et très désavantageuse pour les secteurs séparés, ont voté dans une large majorité pour les défusions (ce sont d’ailleurs les mêmes municipalités qui avaient voté des motions de partition en cas de sécession du Québec). Il s’est trouvé évidemment des bonnes gens venus nous dire que tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes et qu’il n’y avait pas de clivage linguistique à Montréal.

La peur conduit invariablement plusieurs d’entre nous vers la douceur, laquelle se révèle en réalité de la pure lâcheté, tout comme cette prétendue modération qui, sous la lumière crue montre sa vraie nature : une reddition de timorés face à des francophobes enragés.

Voilà une raison supplémentaire à la réalisation de l’indépendance du Québec: se débarrasser de cette mentalité de peureux et d’éternels perdants qui n’est, somme toute, que la manifestation de notre statut de groupe minoritaire dans un milieu hostile.

Le sénateur Gauthier est un bon exemple de ces individus nuisibles à la cause française en Amérique. Son combat absolument inutile pour un grand Canada bilingue où les francophones seraient chez eux « from coast to coast »ne sert en réalité que les intérêts de nos ennemis, ceux qui veulent nous empêcher de nous développer là où nous sommes majoritaires. Son utopisme bon enfant et son vouloir- vivre souffreteux relèvent de cette croyance nuisible en une fatalité incontournable d’un statut de minoritaire pour les Canadiens français. Il est dans l’erreur ce sénateur et sa gloire personnelle sera bien éphémère si elle ne sert que le destin d’un peuple qui va mourir.

Paul Morissette
Gatineau, Qc

Adresse utile :

L’honorable Judy Sgro, C.P., députée Ministre@cic.gc.ca et Sgro.J@parl.gc.ca Citoyenneté et Immigration Canada Ottawa (Ontario) K1A 1L1

(Le 4 juillet 2004)