LA CAPITALE FÉDÉRALE

Courriel : info@ncc-ccn.ca

Quelle belle journée, ce mardi 13 juillet, pour montrer aux petits neveux
leur capitale. Le Parlement, le changement de la garde. Mais plus que ça change,
plus ça reste pareil… Nous traversons la rue Wellington pour examiner la
maquette de la ville, inspirée par Jacques Gréber, au "Centre Information
Centre" de la CCN.

Une centaine de personnes s’y retrouvent après la cérémonie sur la colline.
Une sympathique préposée de la CCN invite tout ce beau monde à l’écouter et se
présente, élégamment, en français et en anglais. Tout le monde est maintenant
attentif, elle demande, en français, s’il y en a qui ne comprennent pas
l’anglais. Je ne dis rien. Non plus les Français à coté de nous, ni les Suisses
venus du Jura, ni les Québécois de Trois-Rivières. Alors, dit la belle
Stéphanie, je vais faire l’exposé en anglais. Seulement.

Mes neveux se rendent compte de mon mécontentement. Mécontentement que je
transmets à la préposée. Dans "ma" capitale, à tout le moins la capitale de mes
neveux de Sioux Lookout, je devrais avoir le droit d’entendre parler français,
même si je comprends l’anglais, et le néerlandais et l’allemand etc.

Presque jamais, elle me dit, les gens avouent leur ignorance de l’anglais et
alors, toujours, systématiquement, la présentation se fait en anglais. Quelle
belle vitrine sur le pays que nous donne la CCN. Au moins la vitrine est
transparente : c’est en anglais que ça se passe. Mes neveux ont compris, vite.

Paul de Broeck
Gatineau
pauldebroeck@hotmail.com

(Le 27 juillet 2004)