« MAUDIT NATIONALISTE ! »

Objet
: « Tabagie Quartier latin », contrevenant notoire à la Charte
de la langue française
  – Propriétaire : Stéphane Duval
  – Coordonnées : 1114, rue St-Jean, Vieux-Québec, Québec, G1R 1S4,
T: 418-694-1991
 

att. :
Office québécois de la Langue française

http://www.oqlf.gouv.qc.ca/francisation/respect/plainte.html
Info-plaintes@OQLF.gouv.Qc.ca
cc :
http://www.imperatif-francais.org/ et
http://www.lequebecois.org/

Depuis un an (eh oui ! depuis l’été de 2003), j’ai souvent fait remarquer au
personnel de cet établissement que ce commerce contrevenait à plusieurs égards,
et concernant moult produits, à la Charte québécoise de la Langue française (et
même, pour certains éléments, à la Loi canadienne…). Rien n’a jamais changé.

Encore tout récemment, je m’en suis ouvert directement au propriétaire, lequel
m’a reçu à coups de «maudit nationaliste» et autres aménités semblables.
Pénible.

Je me serais cru en Pontiac ou dans l’Ouest de Montréal – où il est difficile de
se convaincre que nous sommes toujours au Québec…

Dans cette tabagie où l’on vend mille petits «cossins» (aux touristes
essentiellement), il y a quantité de produits sur (et autour) lesquels il n’y a
pas un mot de français. C’est anglais, et anglais seulement.

Bien sûr, plusieurs de ces babioles se retrouvent également dans d’autres
commerces similaires, notamment du Vieux-Québec; et ces objets ne se révèlent
point en ces autres lieux, assurément, plus respectueux de la Loi que dans
l’établissement ici concerné. Sauf qu’il faut bien démarrer l’«enquête» depuis
un topoï spécifique.

Aussi, compte tenu à la fois de la dégradation constante (on se croirait de plus
en plus en pays étranger dans notre propre maison collective) et de
l’évidente mauvaise foi du propriétaire des lieux (aucune amélioration en dépit
des doléances répétées), par la présente je demande officiellement à l’Office
québécois de la Langue française
d’intervenir de manière à ce que la langue
officielle du Québec soit respectée par ce commerçant. Ainsi que… ses
fournisseurs.

Jean-Luc Gouin
LePeregrin@yahoo.ca
2 juin 2004