IMAGE INTERNATIONALE DU CANADA

à plusieurs reprises, Impératif français a dénoncé publiquement
l’image que le Canada projette à l’étranger : « Impératif français
dénonce l’attitude du Canada qui par trop souvent limite et parfois même nie
l’existence de l’identité québécoise et de la francophonie canadienne. Une
visite des sites Internet officiels des ambassades de certains pays étrangers
installées au Canada vous convaincra que le Canada ne se soucie guère d’une
situation où il projette l’image d’un pays unilingue anglais. Les sites Internet
de plusieurs ambassades ne sont disponibles qu’en version anglaise… La langue
française, qui est pourtant une langue officielle canadienne, une langue
internationale et une des langues officielles de l’ONU, est (trop souvent)
carrément absente… Ailleurs dans le monde, les sites Internet de ces mêmes
pays (délinquants) sont dans les langues officielles des pays où leurs
ambassades sont installées. C’est une simple règle de courtoisie et de
diplomatie … mais pas au Canada !» (27 mars 2002)

Le Commissariat canadien aux langues officielles a, pour sa part,
publié une étude spéciale en avril 2002 sur les «Langues officielles sur
Internet : les sites de missions diplomatiques…» au Canada dans laquelle il
est donné entièrement raison à Impératif français en dénonçant à son tour
l’image de pays unilingue anglais que le Canada projette internationalement et
demande que « le gouvernement prenne immédiatement des mesures afin que les
ambassades étrangères au Canada et les organisations internationales auxquelles
le Canada participe de plein droit accordent une place adéquate au français… »

Si, au lieu de s’enfarger dans les fleurs du tapis (LeDroit du lundi 30
août), le directeur général des Communications du ministère des Affaires
étrangères et du Commerce international, M. Yves Brodeur, avait effectué une
recherche le moindrement sérieuse, il aurait constaté qu’Impératif français
a entièrement raison de dénoncer l’ampleur des dégâts culturels et linguistiques
causés par l’image internationale canadienne anglicisante et défrancisante.
projetée surtout par son employeur !

Par exemple, une visite des sites Internet unilingues anglais des ambassades
suivantes au Canada, le Japon (

http://www.ca.emb-japan.go.jp/
), l’Australie (
http://www.ahc-ottawa.org
), l’Afrique du Sud (

http://www.southafrica-canada.ca/
), les Indes (
http://www.hciottawa.ca/
), la Russie (
http://www.rusembcanada.mid.ru/
), le Danemark (

http://www.danish-embassy-canada.com/
), du Mexique (
http://www.embamexcan.com/
), la Turquie (
http://www.turkishembassy.com/
) et l’Allemagne (

http://www.ottawa.diplo.de/
), pour ne citer que ceux-ci, lui aurait permis
de constater de visu que, résultat des politiques étrangères canadiennes, pour
ces missions diplomatiques étrangères le Canada est un pays anglophone !

Et le Canada serait à ce point anglicisant qu’il anglicise même la
Francophonie internationale dont il se targue pourtant d’être membre ! Par
exemple, la Pologne (
http://www.polishembassy.ca/
), l’égypte (

http://www.egyptembassy.ca/
), le Liban (

http://www.lebanonembassy.ca/
) et la République slovaque (

http://www.mfa.sk/zu/index/podstranka.php?id=1057
); ces quatre pays
membres, associés ou observateurs de l’Organisation internationale de la
Francophonie (OIF), n’affichent toujours pas de contenu en français dans leur
site Internet au Canada !

Nous invitons le directeur général des communications au ministère des
Affaires étrangères et du Commerce international du Canada, M. Yves Brodeur, à
prendre ses responsabilités en demandant au Chef du protocole de signaler à ces
missions diplomatiques que le français est langue officielle au Canada et, de
surcroît, la seule langue officielle du Québec, et de rappeler aimablement au
ministre Pettigrew l’existence du Québec et de la francophonie canadienne !

Quelques adresses utiles :

Monsieur Pierre Pettigrew
Ministre des Affaires étrangères
Pettigrew.P@parl.gc.ca

Madame Dyane Adam
Commissariat canadien aux langues officielles
message@ocol-clo.gc.ca

P.-S. L’étude spéciale du Commissariat aux langues officielles «Les langues
officielles sur Internet : les sites de missions diplomatiques et
d’organisations internationales» (avril 2002) est accessible à l’adresse

http://www.ocol-clo.gc.ca/archives/sst_es/2002/lang_internet/lang_internet_2002_f.htm