HEWLETT-PACKARD

Source : HEWLETT-PACKARD

Je fus aussi extrêmement déçu par cette publicité de HP dans les pages de Cyberpresse.

On se moque littéralement de la langue française dans notre propre Maison.

Aussi il est certain que mon comportement à titre de consommateur (d’autant plus que je suis féru de l’univers informatique depuis une bonne douzaine d’années) changera du tout au tout, désormais, à l’égard de HEWLETT-PACKARD.

Par ailleurs, des amis internautes m’ont fait savoir que l’Entreprise ne donne suite d’aucune manière aux doléances qui lui sont adressées (notamment via: http://www.hp.ca/corporate/forms/prod_email_form-fr.htm). Pas même un banal avis de réception…

C’est ajouter l’insulte au Québécois à l’injure de la langue française. Et les journaux de Cyberpresse, complices, qui acceptent passivement le phénomène comme si c’était là un comportement naturel…

L’argent n’a pas d’odeur, dit l’adage. Sauf que Gesca oublie du même élan, comme le chantait Brel naguère, que: «Pas d’odeur vous monte au nez…».

Jamais plus, par conséquent, je ne ferai affaire de près ou de loin avec HP.
Quant à Gesca, eh bien ce n’est là rien pour me ramener à de meilleures dispositions…

Car ce type de publicité est extrêmement pernicieuse. D’ailleurs, en France on s’en moquait il y a quelques années; alors qu’on estimait qu’il n’y avait pas péril en la demeure. Or aujourd’hui, «tout le monde le fait» – y compris les grandes firmes… françaises!

C’est ainsi que France donne l’impression d’un pays dont la langue française constitue une langue seconde…

Nicolas St-Gilles,
citoyen du Québec, ce 4 juillet 2004 (… US Birthday)
Mercuriale@moncanoe.com

cc : Outre Hewlett-Packard et Cyberpresse, Office québécois de la Langue française (Info-plaintes@OQLF.Gouv.Qc.ca) et Impératif français (Imperatif@imperatif-francais.org).