HEC PARIS

ROUSSEAU@hec.fr
perrin@hec.fr

Et en plus, vos messages d’absences* ne sont même PAS DU TOUT en français!
C’est vraiment se moquer du monde…!)

**********
A l’intention de
Directeur de la Communication "Corporate" : Richard Perrin Chargée de
communication France : Dominique Abraham-Tognetti Chargée de communication
internationale : Catherine Rousseau Chargée des relations de presse : Sophie Le
Quilliec Plan Media & Etudes : Séphanie Boulay Communication Grande Ecole :
Evelyne Debieu Plein Temps : Bernadette Duverger Part-Time : Nicole Mekoff
Directeur Relations avec les Entreprises : Bérangère Pages Adjoint au Directeur
Relations avec les Entreprises : Héléne Bermond

perrin@hec.fr;
abrahamt@hec.fr;
rousseau@hec.fr;
lequillieq@hec.fr;
boulay@hec.fr;
debieu@hec.fr
; duverger@hec.fr;
exed@hec.fr;
pages@hec.fr
; bermond@hec.fr

Madame,
Monsieur,

Je suis choqué de voir dans votre communication française que vous utilisez
un slogan, in English in the (French) text : « Local roots, Global reach ».
à propos de racines locales, il semble bien que vous les ayez oubliées. Je vous
rappelle qu’elles sont en France. Alors pourquoi, dans une publicité française,
publiée dans un journal français, à priori à l’intention d’un lectorat français
(ou à tout le moins francophone), vous sentez-vous tenu de mettre votre devise
en anglais? Parce que c’est plus « tendance »? Pourtant, la version française du
slogan (en tout petit, et à la verticale, pour qu’on ne le voie surtout pas) a
une autre classe : « une culture européenne, une ambition mondiale ». Mis à part
la langue, la formulation est plus grandiose et correspond plus à une école de
référence comme la vôtre que le minable « local roots, global reach », dont
s’accommoderait la moindre école de commerce de quartier. De même sur votre site
Web, le slogan français n’apparaît qu’en seconde position et en plus petit, la
devise anglaise étant mise en exergue pour une raison qui m’échappe.

Vous faites certes preuve, à votre propre égard, d’un singulier manque
d’amour-propre, tant vous n’hésitez pas à angliciser sans aucune raison vos
propres titres. Ainsi en est-il de M. Perrin, Directeur « Corporate »
(formulation qui ne m’éclaire en rien sur vos fonctions), ou de Mme Mekoff, qui
se voit affublée d’un ridicule « Part-Time » (au lieu de « temps partiel » ou
« mi-temps ») dans les Mastères spécialisés et n’a pas la chance de bénéficier
de la langue française comme sa collègue Mme Duverger, responsable du Plein
Temps.

Pour autant, mettre dans toutes vos publicités le slogan français (y compris
dans les pays anglophones) serait du meilleur effet, d’autant qu’il serait
aisément compréhensible pour tout anglophone et aurait ce petit « plus » que
constitue la « French touch ». En Angleterre, Renault a conservé son slogan
« Constructeur d’automobile » : tout le monde comprend et c’est chic, parce que
ça fait « so French ! ».

Si vous êtes réellement fiers de vos racines, respectez-les un minimum!

Cordialement,
Adam Valency

_________
* MESSAGE D’ABSENCE :

—– Original Message —–
From: Catherine ROUSSEAU <ROUSSEAU@hec.fr>
To: <multilinguisme@gmx.net>
Sent: Friday, August 06, 2004 4:50 PM
Subject: Rép. : HEC ou HCS?

> As it is currently summer break, I am unable to respond to you until
> Monday, Sept 6th Thanks for your patience and understanding. For any
> urgent matter, please contact Richard Perrin,
perrin@hec.fr

>
> Kind regards,
> Catherine Rousseau
> HEC press relations, communication