DISCOURS D’HONORÉ MERCIER

Pourquoi ne pas mettre en évidence cet extrait du discours que prononçait
Honoré Mercier en avril 1893, discours qui encore aujourd’hui revêt toute son
importance, puisque nous voulons nous donner un pays de langue «française»
malgré la volonté des Anglais et des Anglophones de nous assimiler à leur langue
et à la pensée unique anglo-saxonne qui lui est inhérente.

Publier ce court extrait, c’est aussi démontrer que notre lutte est avant
toute autre chose, une lutte pour la conservation de notre langue et de la
culture qui lui est inhérente, deux outils qui sont les instruments de nos
différences philosophiques quant à notre pensée sociale-démocrate imprégnée de
notre désir du partage de nos richesses. Publier cet extrait, c’est aussi nous
démarquer des partis qui veulent ramener notre combat pour l’indépendance du
Québec, à leur seule philosophie économique radicale (F. David et l’UFP) ne
tenant pas compte de notre volonté de nous donner d’abord un pays «qui nous
ressemble et qui nous rassemble», seul outil capable de leur permettre de
s’exprimer et de participer à la vie politique du Québec dans le respect de
leurs différences.

Jacques Bergeron

Montréal le 4 avril 1893

Discours
de
«Honoré Mercier »
Parc Sohmer à Montréal
devant 6,000 personnes

…………….

Quand je dis que nous ne «devons rien» à l’Angleterre,
je parle au point de vue politique,
car je suis convaincu, et je mourrai avec cette conviction,
que
«l’union du Haut et du Bas Canada ainsi que la
Confédération»
nous ont été «imposées»
dans un but hostile à l’élément «français»
et avec l’espérance de le faire disparaître
dans un avenir plus ou moins éloigné.
J’ai voulu vous démontrer ce que pouvait être notre patrie.
J’ai fait mon possible pour vous «ouvrir» de nouveaux
horizons
et, en vous les faisant entrevoir,
pousser vos coeurs vers la réalisation de nos destinées
nationales
Vous avez la «dépendance coloniale»
je vous offre «l’indépendance»
vous avez la«gêne et la misère»
je vous offre la «fortune et la prospérité»
vous n’êtes qu’un «colonie» ignorée du monde entier
je vous offre de devenir un
«grand peuple»
«respecté et reconnu» parmi les nations libres.
Hommes, femmes et enfants, à vous de choisir
vous pouvez rester «esclaves» dans l’état de colonie
ou devenir «indépendants et libres»
au milieu des autres peuples qui
de leurs voix toutes-puissantes
« vous convient au banquet des nations.»

…………………….

Honoré Mercier décède à Montréal le 30 octobre 1894
Plus de 70,000 personnes accompagnèrent son cercueil vers
le cimetière.

…………………….

Source
Site WEB «Honoré Mercier»
Citation
«Mouvement Estrien pour le Français»

……………………………..