CURIEUSES ODEURS DE LANGUE

Objet
: Chronique « J’ai testé » de Mlle Silvia Galipeau (LaPresse, 23
mai 04, Cahier «Actuel Santé», p. 3) /
SGalipeau@lapresse.ca
/
Forum@lapresse.ca
/ PRoux@lapresse.ca

Désodorisant (terme
utilisé à cinq reprises en quelques lignes [!], sans compter
antisudorifique,
qui en est encore moins le synonyme strict), si je ne
m’abuse, n’est pas le vocable qui convient pour désigner le produit dont vous
nous entretenez.

Il s’agit en l’occurrence d’un mot de signification plus générale qui (on le
constate d’emblée par l’étymologie) désigne tout simplement un produit qui
supprime les odeurs.
Il peut s’agir d’un produit que l’on utilise pour les
meubles, les vêtements ou un espace fermé, par exemple, et qui possède
lui-même parfois, selon l’utilité, des propriétés odorantes, voire
désinfectantes.

Par conséquent, s’il n’est pas totalement inexact de retenir ce vocable pour
nommer le bâton en question (dénommé stick par les Européo-Français, ou
rolls pour le format à bille…), ça reste tout de même fort
approximatif et pas très rigoureux quant à la précision du verbe. Et de la
pensée, par voie de conséquence.

Je crois qu’il faudrait plutôt parler ici de déodorisant (un
type de désodorisant spécifique, approprié celui-là aux soins du
corps). Les Européo-Français, pour leur part, optent pour déodorant (et
même deodorant ! sans accent); ce qui bien sûr constitue un emprunt
direct à l’anglais. à l’instar de stick/rolls…

D’ailleurs, au rythme où se poursuivent ces emprunts linguistiques fainéants,
constants et inconsidérés (débiteurs jusqu’à ce que inanition s’ensuive?), les
enfants de Louis XIV et de Voltaire devront bientôt tous venir s’installer au
Québec (ou en quelque Sénégal) s’ils désirent continuer, dans la suite du
monde, à vivre dans la langue maternelle de …leurs pairs.

Bref, il faudrait désormais bannir «désodorisant» de notre vocabulaire lorsque
nous entendons discourir des soins du corps, et éliminer radicalement
«déodorant» (deodorant) pour cause de blessure à sa majesté la langue
française.

Pourquoi à la fin ne pas y aller …tout de go… pour : déodorisant ?

Bien amicalement,

Jean-Luc Gouin
Québec, Journée nationale des Patriotes 2004


http://www.vigile.net/pol/101jlg/index-langue.html