CROIX-ROUGE DE GENÈVE

Hier au Journal télévisé de 20h de France2, on annonce en grand un site
Internet pour permettre de retracer de la famille ou des amis disparus (et plus
particulièrement ceux qui se trouvaient dans la région frappée par les
raz-de-marée).

Il s’agit de
http://www.familylinks.icrc.org/

Or cette page, rédigée et hébergée par la Croix-Rouge de Genève, n’est qu’en
anglais.

J’imagine déjà de vieux parents anxieux à la recherche de leurs enfants
confrontés à cette langue étrangère.

Je trouve cela une épreuve supplémentaire. Un manque de respect de base pour
toutes personnes qui pourraient être dans l’angoisse : il faut alors les servir
au mieux et cela passe aussi par l’utilisation de leur langue. Ce ne devrait pas
être si difficile de rédiger une page ou deux en français à Genève, hmmm ?

Les «grincheux» qui demandent simplement qu’on les serve correctement
trouveront bien sûr quelque bilingue dans la langue de l’Empire qui leur dira
que c’est ainsi, qu’il faut s’y faire.

Je considère cela comme tout à fait inacceptable pour ma part.

Patrick Andries
Québec
hapax@iquebec.com

(Le 30 décembre 2004)