BRAULT ET MARTINEAU, VAILLANCOURT MEUBLES, ETC.

NDLR – UN EXEMPLE à SUIVRE!
La lettre ci-dessous pourrait servir de modèle à utiliser et expédier aux
entreprises qui persistent à angliciser les « Soldes d’après Noël »! Vous
trouverez de nombreux cas dans les journaux, les circulaires, etc.

BRAULT ET MARTINEAU
à :
service.clients@braultetmartineau.com
;
marketing@vaillancourtmeubles.com

Cc : Nouvelles TVA; commentaires TQS; auditoire RADIO-CANADA; Information OLF;
customercare@leons.ca

Bonjour,

j’ai vu votre publicité en ondes actuellement à la télé et j’aimerais vous
dire que l’expression « BOXING DAY » que vous y utilisez est une expression
ANGLAISE qui ne veut rien dire pour les francophones.

Il existe pourtant plein d’équivalents français comme : « L’après-Noël, Soldes
d’après-Noël, Soldes du lendemain de Noël, Soldes d’après Noël, Liquidation de
Noël, Braderie de Noël, etc » que vous auriez pu utiliser dans vos réclames
publicitaires.

D’ailleurs, puis-je vous faire remarquer que d’autres comme Meubles Léon ou
Canadian Tire s’expriment dans un bon français à la télé en utilisant tout
simplement (et justement) l’expression « Soldes d’après Noël »?

J’ose espérer que vous mettrez ça dans votre pipe et saurez parler français
dans vos publicités de Noël 2005 !

Yves Hamel
yves@hamel.org

(Le 25 décembre 2004)