B’NAI BRITH CANADA

Bonjour,

Je tiens à signaler que je partage totalement l’opinion éclairée de Mme Vaucouleurs («Le Mur de la honte d’Anthony Housefather») publiée à la page suivante: http://www.lequebecois.org/CourrierLecteurs.aspx?id=189&page=0

Je profite de l’occasion par ailleurs pour mentionner un « détail » quant au peu d’égard porté ici à la langue française.

Au sein de bien des organisations directement ou indirectement concernées par ce dossier, en effet, on fait bien peu de cas de l’une des deux langues officielles du Canada. Devinez laquelle. Par exemple (illustration expéditive parmi le nombre), le B’Nai Brith Canada (http://www.bnaibrith.ca/nfindex.htm et/ou http://jewishcanada.ca/index.php + bnb@bnaibrith.ca) dore visiblement la pilule en accordant un espace français à ses visiteurs. Sauf que… «cette» page (http://www.bnaibrith.ca/staff/brochure.html) ne représente pas 3% de la globalité des lieux…

Confirmation encore une fois, s’il en était nécessaire, et en quelque sorte par l’absurde, des propos de Mme Vaucouleurs. Il y a des gens qui exigent impérativement le respect, de tous et en tout temps. Mais quand il s’agit de se montrer civilisé soi-même, l’interlocuteur – l’«autre» – peut toujours attendre. Or la confiance et le respect, messieurs/dames, ce n’est pas une voie à sens unique. Et ça se mérite.

Sinon le mépris engendre le mépris.
Comment s’en étonner ?

Louise Galarneau
LG.Qc@voila.fr
Citoyenne du Québec

c.c. : bnb@bnaibrith.ca, info@jewishtribune.ca, canadianjewishcongress@cjc.ca et anthony.housefather@eicon.com

(Le 5 mai 2004)