ÉLARGISSEMENT DE L’UNION EUROPÉENNE

Abdou Diouf salue l’entrée de dix nouveaux pays dans l’Union européenne et souligne l’importance du modèle de diversité culturelle

A l’occasion de l’élargissement de l’Union européenne, Abdou Diouf, Secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), se réjouit du renforcement de la Francophonie européenne qui accueille, sur les dix pays entrants, cinq membres de l’OIF. A partir du 1er mai, l’OIF comptera donc huit membres au sein de l’Union européenne : la Belgique, le Grand-duché du Luxembourg, la France, la Lituanie, la Pologne, la Slovaquie, la Slovénie et la République Tchèque.

« La Francophonie déploie, depuis longtemps, des efforts importants pour promouvoir le français dans les organisations internationales, que ce soit à l’ONU comme à l’Union européenne. Nous avons d’ailleurs fait de ce projet de promotion du français sur la scène européenne l’une de nos priorités majeures pour les années à venir » déclare Abdou Diouf. En janvier 2002, la Francophonie a mis en place, par l’intermédiaire de son opérateur principal, l’Agence intergouvernementale, un « plan pluriannuel d’action pour le français en préparation de l’élargissement de l’Union européenne », de concert avec la Communauté française de Belgique, le Grand-Duché de Luxembourg et la France. Ce projet a notamment pour objectifs de promouvoir l’usage de la langue française au sein des Institutions européennes et a permis, chaque année, à plus de 5 000 fonctionnaires, diplomates ou journalistes de suivre des formations en français.

Au-delà de l’enjeu linguistique, le Secrétaire général rappelle l’importance du dossier de la diversité culturelle et linguistique pour l’avenir de l’Europe. « C’est aussi, dans la reconstruction en cours de ce continent de référence pour le monde entier, une chance historique de faire prévaloir le modèle de diversité culturelle que nous revendiquons. L’Union européenne s’est fondée sur des valeurs qu’elle a en commun avec la Francophonie. Il y a là une proximité de vue évidente avec notre Organisation et son engagement pour le partage des cultures et la promotion de la diversité culturelle. Aujourd’hui, abandonner le plurilinguisme, signifierait, pour l’Union européenne, s’éloigner encore un peu des peuples et augmenter la fracture démocratique », déclare Abdou Diouf.

L’Organisation internationale de la Francophonie est une organisation internationale qui compte, sur 56 Etats et gouvernements membres, 24 parmi les pays les moins avancés (PMA), ainsi que des pays adhérents à l’Union européenne. Pour rappel, la Belgique, le Grand-duché du Luxembourg, la France sont membres à part entière de l’OIF tandis que la Lituanie, la Pologne, la Slovaquie, la Slovénie et la République Tchèque ont le statut d’observateur.

Paris, le vendredi 30 avril 2004