APPUI AU RÉFÉRENDUM

Anti-québécois et anti-francophones à l’oeuvre!

Comme vous pourrez le constater, le mépris du Québec a atteint des bornes
qu’on ne peut plus tolérer.

APPUI AU RéFéRENDUM

Les Canadiens, c’est-à-dire ceux qui habitent le reste du Canada et les
quelques-uns qui n’ont pas encore eu le courage de quitter le Québec, en ont ras
le bol des conneries de Bernard Landry, des séparatistes, des nationalistes et
des anti-non-francophones.

Nous attendons avec impatience un nouveau référendum, parce que la prochaine
fois que les "péquistes", les bloquistes et tous les autres Anti-Canadiens se
mettront à l’oeuvre pour obtenir l’indépendance pour le Québec, nous serons là
pour vous aider avec le "Oui". Nous vous aiderons à devenir indépendants à
l’intérieur des frontières que nous vous accorderons.

Nous vous aiderons même à faire vos bagages. Nous serons enfin débarrassés de
vos enfantillages, de vos entêtements, de vos crises, de vos exigences, de vos
caprices, de vos propagandes qui ont divisé les peuples et créé un climat de
désaccord et d’apartheid linguistique par le terrorisme linguistique et
culturel.

Pendant trop longtemps, vous vous êtes comporté(sic) comme des vampires en
suçant le sang des autres provinces, en exigeant des sommes exhorbitantes pour
vous maintenir dans un style de vie auquel vous n’avez pas droit parce que vous
n’avez pas la force d’âme pour développer votre propre économie. C’est plus
facile de vivre des efforts, du sang et du travail des autres. C’est surtout
facile lorsque la gouvernance du Canada est dans les mains de Québécois, ou
plutôt, de séparatistes cachés. ça aussi, ça prendra fin. Le Canada redeviendra
canadien en dépit de tous vos efforts à travers le pays pour franciser le
Canada. Le bilinguisme est en voie de disparition.

Le Canada aurait pu être bilingue là où c’est nécessaire ou justifiable, et
les gens auraient pu continuer à vivre harmonieusement en dépit de leurs
différences linguistiques et culturelles. Mais vos antagonismes et vos tactiques
de chantage ont fait déborder le vaisseau, et maintenant, nous disons "assez".
Nous ne cédons plus. Et la séparation que vous recherchez sera une séparation
complète : pas de dollar canadien, pas de passeport canadien, etc.

On vous souhaitera quand même une bonne continuation sur votre petit
satellite pseudo-français au milieu d’un océan non-francophone. Peut-être là
vous vous rendrez compte de la réalité. Mais puisque nous sommes tellement
tolérants et généreux, comme nous l’avons prouvé pendant des siècles, nous vous
souhaiterons bonne chance.

Peut-être que nous, le reste du Canada, pourrons enfin retrouver la paix
sociale et politique et un renouveau économique puisque nous n’aurons plus à
vous maintenir ni céder à vos chantages et crises d’enfant gâté.

Alors, à M. Landry, nous lui souhaitons une très bonne chance dans sa
démarche.

L. Sébastian Anders, Ottawa
Canadian for language fairness
info@languagefairness.com

(Ce texte reçu d’un correspondant est extrait de la rubrique des Opinions du
lecteur du journal LeDroit du 20 octobre 2004)