APPEL POUR LES LANGUES DE L’EUROPE

Nous vous soumettons ci-dessous, et en pièce jointe, l’appel pour les langues de l’Europe qui sera présenté aux responsables européens après les élections du 13 juin.

À ce jour, il a été signé par 31 associations allemandes, belges, italiennes et françaises, et 404 personnes.

Nous devons récolter le maximum de signatures pour rendre notre action significative. Nous sollicitons donc la vôtre par ce message.

Vous pouvez retourner l’imprimé par la poste ou faire un copier-coller du texte ci-dessous, en mentionnant votre nom et votre adresse, dans un message adressé à Madame Mouren-Verret (voir coordonnées en bas de document)

Vous pouvez également, et nous vous y encourageons, élargir la demande de signature à votre entourage et à vos relations.

Cordialement

Marceau Déchamps (marceau.dechamps@laposte.net)


APPEL POUR LES LANGUES DE L’EUROPE

Les institutions de l’Union européenne, en donnant la préférence à l’anglais pour en faire pratiquement la langue unique de l’Europe, violent les traités européens.

Le choix de l’anglais comme langue dominatrice procure des avantages massifs, d’ordre économique et politique, aux citoyens de l’UE dont il est la langue maternelle.

Les citoyens de l’UE qui ont d’autres langues maternelles que l’anglais deviennent des étrangers dans l’Union et prennent de moins en moins part à la démocratie de l’Union.

Les langues européennes autres que la langue dominatrice perdent de plus en plus de leur importance culturelle ; l’identité culturelle des pays où elles sont pratiquées est dangereusement lésée.

L’Union européenne perdra son droit à l’existence si elle n’arrête pas l’évolution actuelle vers 1’unilinguisme, et si elle ne revient pas à la pluralité linguistique.

C’est pourquoi nous appelons les citoyens des pays non anglophones à mettre en œuvre toute leur influence politique afin de lutter contre l’évolution de l’Europe vers l’unilinguisme.

Nous lançons donc un appel à tous les Européens épris de liberté et soucieux de préserver leur identité et les valeurs portées par leur langue pour qu’ils exigent du Parlement européen, du Conseil de l’Union et de la Commission européenne :

1. La primauté, pour la question linguistique en Europe, de sa dimension politique, sur tout autre aspect technique ou financier.

2. Le respect de la diversité linguistique et culturelle de l’Europe, sans laquelle celle-ci perdrait elle-même son identité.

3. Un régime linguistique explicite des institutions européennes choisi selon des règles transparentes et démocratiques et soumis à un véritable débat public.

4. L’adoption d’une politique linguistique fondée sur le principe d’égalité des citoyens et, par conséquent, d’égalité de leurs langues et cultures respectives.

Comité de coordination pour la démocratie linguistique en Europe

Je signe cet Appel :

M., Mme, Mlle (rayer les mentions inutiles)

Nom (en lettres capitales) : …………………………………………………………………………………………

Prénom (en lettres capitales) : ……………………………………………………………………………………..

Adresse : ………………………………………………………………………………………………………………..

……………………………………………………………………………………………………………………………..

Date : ……………………………….. Signature : …………………………………………………………………..


À adresser à Guillemette Mouren-Verret (secrétaire générale de Défense de la langue française) : 87, boulevard Saint-Michel, 75005 Paris.

Courriel : g.mouren@noos.fr

*****************

(Le 23 mai 2004)