ANGLICISATION DES CANTONS-DE-L’EST

Lettre ouverte

Souvent, Impératif français dénonce l’anglicisation de la région outaouaise.
Il pourrait en faire de même quant aux Cantons-de-l’Est!

En regardant l’émission LA VIE RURALE, tournée à Mansonville, on y remarque
plusieurs résidents de ce village ne parlent pas français! N.B.
Ce village est à-peu-près moitié francophone, moitié anglophone, selon
Statistique Canada, sauf que ce sont les francophones qui sont bilingues en
grande majorité!

à Cowansville, les grands magasins WAL-MART, CANADIAN TIRE, LOBLAWS…
s’affichent dans les deux langues! Je n’ai rien contre l’affichage bilingue sauf
qu’on connait la situation des francophones hors-Québec!
Le fameux, deux poids, deux mesures!!

à Knowlton (Lac-Brome), on y trouve toujours de l’affichage unilingue anglais
chez certains commerçants et le service en français dans quelques
établisssements font rare!

Sherbrooke, pourtant une ville francophone à 92%, offre un meilleur service
en anglais dans ses magasins que ceux de Moncton en français, une ville
francophone à environ 30%!

Pourquoi, est-on capable de traiter les anglophones des Cantons-de-l’Est (les
Townshippers) aux petits ognons mais pas les francophones hors-Québec? Ceci est
injuste et hypocrite!

En passant, j’applique les rectifications orthographiques. C’est pour cela
j’écris CONNAIT et OGNONS!

Jeffrey George
jeffreyleprof@hotmail.com

Note d’Impératif français – Nous invitons nos membres,
lecteurs, abonnés, amis et partenaires à dénoncer haut et fort toutes les
pratiques et comportements estriens qui banalisent la langue française :
unilinguisme défrancisant des anglophones, bilinguisme assimilant et anglicisant
des francophones, publicité en anglais au Québec, etc.

(Le 3 décembre 2004)