AGENCE EUROPÉENNE DU MÉDICAMENT (EMEA)

Au Professeur Hannes Wahlroos (Finlande) Président de l’Agence européenne du
médicament( European Medicines Agency,
EMEA)
hannes.wahlroos@nam.fi

Autres destinataires :
philippe.duneton@sante.gouv.fr
;
jean-paul.mingasson@cec.eu.int
;
jean-francois.baldi@culture.gouv.fr

Objet : site en anglais


philippe.duneton@sante.gouv.fr
;
jean-paul.mingasson@cec.eu.int
; hannes.walhroos@nam.fi

Monsieur,

Notre association, qui regroupe 3500 adhérents, a pour objet la défense et la
promotion de la langue française. Elle agit également pour le respect du
multilinguisme au sein de la Communauté européenne.

Un de nos adhérents, docteur en médecine, vient de nous alerter sur la
présentation du site de l’Agence européenne du médicament, EMEA, à l’adresse
http://www.emea.eu.int

L’organisme que vous présidez dépend de la Commission européenne et compte
des représentants de chaque pays membre dans le conseil d’administration.

Les informations données sur le site sont d’une grande importance. Certaines
concernent des alertes vitales sur des médicaments.

Or, toutes les pages du site sont rédigées en anglais, sans aucune traduction
!

Cela veut donc dire que seuls les professionnels de la santé anglophones ont
accès à ces informations et qu’une grande partie des citoyens de l’Union
européenne ne pourront bénéficier de cette sécurité sanitaire alors qu’elle la
finance à travers leur contribution nationale.

Cette situation est inadmissible et, conformément à l’objet de notre
association, nous demandons qu’une traduction en français soit disponible sur
votre site. Nous nous étonnons d’ailleurs que les fonctionnaires français,
présents dans le conseil d’administration de l’Agence européenne du médicament,
n’aient pas encore demandé et obtenu cet traduction qui découle du droit
élémentaire des citoyens de l’UE d’être informés dans leur langue et qui
répondrait aux directives du gouvernement français dans ce domaine.

Nous souhaitons connaître votre position sur cette question avant d’alerter
notre gouvernement et nos parlementaires.

Avec nos sincères salutations.

Marceau Déchamps
Vice-président
Défense de la langue française

http://www.langue.francaise.org

**********
(Le 30 septembre 2004)