VIOLENCES ANTISÉMITES

SUR FOND DE GUERRE EN IRAK
Violences antisémites

En un an, de 2001 à 2002, le nombre d’« actes racistes »
a été multiplié par plus de quatre, et celui des « actes
antisémites » par six – ces derniers en représentent
désormais 62 % du total. Quant aux « menaces racistes »,
elles ont presque triplé, les menaces antisémites
quadruplant (elles forment 73 % du total) (1). Telles
sont les principales informations du rapport annuel de la
Commission nationale consultative des droits de l’homme
(CNCDH), rendu public le 28 mars 2003. Ces chiffres,
précisons-le, sont fondés sur les statistiques des
Renseignements généraux du ministère de l’Intérieur.

La France est-elle emportée par une fièvre antisémite ?
« Les violences, répond le rapport, ne semblent pas
révéler un comportement de rejet dont seraient victimes
les membres de la communauté juive dans l’ensemble de la
société française. » De fait, comme les précédentes,
l’enquête réalisée par BVA pour la commission reflète au
contraire un rejet massif de l’antisémitisme. Trois
exemples : 89 % des Français (2) considèrent que « les
Français juifs sont des Français "comme les autres" » ;
87 % approuvent le principe de la restitution des biens
juifs confisqués pendant la guerre ; et, interrogés sur
le point de savoir si « l’on parlerait "trop" de
l’extermination des juifs par les nazis », 17 % répondent
« oui », mais 80 % « comme il faut », voire « pas
assez ».

… lire la suite de cet article inédit de Dominique Vidal

http://www.monde-diplomatique.fr/dossiers/antisemitisme/

(4 avril 2003)