UNE CATÉGORIE « SUPÉRIEURE » DE QUÉBÉCOIS

UNE CATéGORIE « SUPéRIEURE » DE QUéBéCOIS
Les anglophones du Canada vivant au Québec.

Alors que c’est toute la société québécoise qui éprouve de sérieuses difficultés pour obtenir des services de santé de qualité, le nouveau gouvernement libéral du Québec s’empresse d’adopter des mesures qui favoriseront un groupe déjà très privilégié à plusieurs égards, les anglophones du Canada vivant au Québec, créant ainsi une catégorie « supérieure » de citoyens.

Ce genre de discrimination en faveur des Canadiens anglais vivant au Québec n’a pas raison d’exister. Ce genre de mesure discriminatoire menace la santé de «tous» les Québécois!

Ces mesures d’anglicisation des services de santé auront comme conséquence certaine de priver plusieurs Québécois de leur droit de travailler et de leur droit de travailler en français au Québec. Ces mesures d’exclusion sont d’autant plus inutiles que le service en anglais ne pose pas de difficulté au Québec puisque près de 40 % des citoyens sont bilingues.

D’un côté le gouvernement du Québec déclare que le français est la langue d’usage public au Québec; de l’autre, il affirme le contraire en imposant l’anglais comme langue de service et de travail au sein des établissements sociaux et de santé au Québec. Il crée ainsi des conditions qui encouragent l’unilinguisme anglais par la bilinguisation (l’anglicisation) des insitutions et des gens qui y travaillent.

Jean-Paul Perreault
Président
Impératif français
Recherche et communications
Imperatif@imperatif-francais.org

NOUVELLE EXTRAITE DU SITE INTERNET DE RADIO-CANADA :

Santé : Charest veut donner plus de services en anglais (Radio-Canada, Internet)

Le mardi 28 octobre 2003 à 10 h 14

Le gouvernement de Jean Charest annonce deux mesures pour répondre aux demandes de la communauté anglophone en matière de santé.

Le ministère de la Santé :
relance le comité pour la prestation de services en langue anglaise; crée un secrétariat pour coordonner ses actions dans ce domaine.

Ces mesures permettront de respecter la loi qui reconnaît à tout Québécois le droit de recevoir des services de santé en anglais, compte tenu des ressources humaines, matérielles et financières des établissements.

(…)

(Cette nouvelle de Radio-Canada nous a été expédiée par notre correspondant M. Daniel Duclos)

Autres articles à lire sur le même sujet :
ANGLICISATION DES SERVICES DE SANTÉ AU QUÉBEC

QUÉBEC FINANCE LA DISCRIMINATION CONTRE LES FRANCOPHONES

Une adresse utile:
M. Philippe Couillard
Ministre de la Santé et des Services sociaux
ministre@msss.gouv.qc.ca

(Le 30 octobre 2003)