UN CANDIDAT POUR LE PRIX CITRON

UN CANDIDAT POUR LE PRIX CITRON
Le ministre français de l’éducation nationale pour la généralisation de
l’anglais à l’école primaire

Comment lutter contre la prépondérance de l’anglais : en généralisant son
apprentissage à l’école primaire ! Il fallait y penser !

Extrait d’une interview de Luc Ferry, ministre français de l’éducation
nationale par le journal Die Zeit à l’occasion du 40e anniversaire du traité
franco-allemand de l’élysée. Le texte complet est visible à l’adresse suivante :

http://www.zeit.de/2003/04/P-Interview_Ferry

« zeit : Seulement 15 % des jeunes Français apprennent l’allemand, 25 % des
Allemands apprennent le français. Comment répondre à la prépondérance de
l’anglais ? »

« Ferry : Nous devons trouver cette réponse. Simplement il ne faut pas faire
de démagogie. De fait, les parents veulent le plus souvent que leur enfant
apprenne l’anglais comme première et l’espagnol comme deuxième langue. »

« zeit : Une proposition: Sortez l’anglais des langues étrangères et
mettez-le dans le panier «techniques culturelles» comme les maths ou la langue
maternelle. »

« Ferry : Je suis d’accord avec votre argument. Il faut considérer l’anglais
comme une langue à part. Une possibilité: On apprend l’anglais à l’école
primaire et on passe à deux autres langues dans le secondaire. Car il serait
terrifiant de ne parler entre nous, Allemands et Français, que en anglais, et en
plus dans un mauvais anglais. »

Cette position me paraît gravissime compte tenu de la fonction tenue par M.
Luc Ferry. Il est vrai que déjà, dans le Figaro du 4 décembre 1997, son
prédécesseur, Claude Allègre, estimait que « l’anglais est devenu une commodité,
au même titre que l’ordinateur de bureau ou Internet. […] Il faudrait
l’enseigner dans les petites classes, dès la maternelle ».

M. Luc Ferry, un candidat pour le prix de la « Carpette anglaise » ou pour le
prix « Citron » décerné par Impératif français ?

Jean-Henri Mora

épône (France)

(Le 28 janvier 2003)