TÉLÉVISION CANADIENNE PAR SATELLITE

Impératif
français

Le 24
septembre 2003

Secrétaire
générale

CRTC

Ottawa, ON K1A
0N2

Objet :
Avis d’audience publique de radiodiffusion 2003-8 (Partie A)

Impératif
français
désire
comparaître
à l’audience publique susmentionnée en octobre prochain.
L’intervention portera sur la Partie A dudit avis.

1.
Les médias électroniques et de masse constituent des outils puissants de
conservation de la langue…ou d’assimilation, en particulier en milieu
minoritaire. Par milieu minoritaire de langue française,

Impératif français

ne compte pas seulement les régions
du Canada hors Québec, mais le Québec dans son ensemble. Le français est une
langue minoritaire au Canada et sur le continent. C’est pourquoi les médias
sont d’une importance primordiale non seulement pour les francophones de Leduc
(Alberta), de Sudbury (Ontario) ou de Moncton (Nouveau-Brunswick), mais aussi
pour ceux qui résident dans l’Outaouais, en Gaspésie, dans l’Estrie et partout
ailleurs au Québec.


2.
La santé des
médias électroniques dépend de leur accès au plus grand nombre d’auditeurs ou de
téléspectateurs. Ainsi, la place des médias électroniques de langue française
sur le câble par satellite et sur les systèmes multipoints est fondamentale pour
leur survie.

Voici quelques observations générales
sur «Bell Expressvu Limited Partnership » et Star Choice:

  1. D’abord, il
    est évident que les deux titulaires susnommés diffusent plus facilement et
    avec plus d’empressement les stations de langue anglaise que celles de langue
    française. Comparons, par exemple, la distribution des stations de la SRC à
    celles de la CBC. Ni Star Choice, ni Bell Expressvu Partnership Limited ne
    diffusent CBOFT, station desservant les régions de Gatineau et d’Ottawa. Quant
    aux stations de la SRC en provenance de Winnipeg, Régina et Edmonton, elles
    sont oubliées, quoique ExpressVu annonce cette année l’ajout de la station de
    Winnipeg à sa grille. Pourtant, les deux titulaires diffusent la station de
    la CBC d’Ottawa ainsi que les stations régionales de la CBC à partir de
    centres comptant moins de 10 000 habitants comme Dawson Creek et
    Terrace-Kitimat.

  1. Les deux
    titulaires diffusent plus de stations étatsuniennes que de stations
    canadiennes de langue française. Le tableau suivant le démontre :

Tableau 1

Tableau
de comparaison (20 juillet 2003)

Bell Express Vu

Star Choice

Vidéo
français

48

38

Vidéo
anglais

232(*)

181(**)

Vidéo
bilingue

3

2

Vidéo
autres langues

12

6

Totaux

295

227

Proportion
français

16,3 %

16,7 %

Proportion
é-U. A.

16,6 %

19,8 %

(*) Dont 49 en provenance des
états-Unis.
(**) Dont 45 en provenance des états-Unis

Ce qui saute aux yeux,
c’est que le nombre de stations étatsuniennes, donc en provenance d’un pays
étranger, dépasse toujours le nombre de stations canadiennes de langue
française. C’est d’autant plus navrant qu’il y a déjà un contenu étatsunien
très élevé dans la programmation de presque toutes les stations canadiennes de
télé de langue anglaise, notamment Global, CH-TV et les stations du Groupe CHUM,
tant pendant les heures de grande écoute que pendant le reste de la journée. Le
rôle du CRTC n’est-il pas d’encourager les réseaux à offrir un contenu
canadien? En toute logique, on s’attendrait que cet organisme encourage la
diffusion de chaînes de télé canadiennes… y compris celles de langue française,
à commencer par celles de la Société Radio-Canada.

  1. Les
    distributeurs allèguent qu’ils manquent de place pour les canaux de langue
    française. Pourtant, ExpressVu en a récemment trouvé pour élargir sa gamme de
    canaux en provenance des états-Unis sans compter les nouveaux canaux en hindi,
    en pendjabi, en tamoule, en polonais et en grec. Star Choice, de son côté,
    diffuse déjà les canaux en grec et en pendjabi.

  1. La gamme
    des stations privées de radio de langue française n’est dans aucun cas très
    large. Star Choice n’en diffuse que six contre 45 de langue anglaise; Bell
    ExpressVu ne diffuse que deux stations privées de radio de langue française
    pour douze de langue anglaise.



Tableau 2



Stations privées de radio sur les services de satellite direct



Bell Express Vu


Star Choice


anglais


12


46


français


2


5

Les observations suivantes portent sur
Star Choice, qui devrait recevoir une attention particulière.

7.
Star Choice ne diffuse que deux stations télé de la SRC : celle en
provenance de Montréal et celle de Moncton.

8.
La Radio de CBC Radio One est diffusée à partir de trois fuseaux
horaires. Par contre, Star Choice ne réserve qu’une seule place à la Première
chaîne de la SRC. Star Choice trouve pourtant de l’espace dans sa grille pour
sept stations de radio en provenance de deux villes de l’état de Washington :
Spokane et Seattle.

Voici les
recommandations d’
Impératif
français
sur la
distribution de radiodiffusion par satellite direct :

1. Que le CRTC exige la
distribution de toutes les stations régionales de télé de la SRC et d’un
plus grand nombre de stations régionales privées de langue française.



2.
Qu’il y ait plus d’équilibre entre la diffusion de stations de télé de
langue française et de langue anglaise en provenance de l’étranger.



3. Que le CRTC exige la diffusion
de toutes les stations de radio de la SRC sur satellite.



3. Que le CRTC exige la diffusion
d’un éventail plus élevé de stations privées de radio de langue française.



Jean-Paul Perreault, président

Impératif français

Recherche et communications

C.P. 449, succ. Aylmer

Gatineau (Québec)

J9H 5E7

Tél. : (819) 684-8460

Téléc. : (819) 684-5902

Courriel :

Imperatif@imperatif-francais.org

Site :

www.imperatif-francais.org

– Fin du document –