SITES DE STRASBOURG

SITES DE STRASBOURG

info@ot-strasbourg.fr
webmestre@cus-strasbourg.net

La visite du site de la ville de Strasbourg (
www.strasbourg.fr ) et de
son office du tourisme (
www.ot-strasbourg.fr
) m’a scandalisé.

Il est impossible de trouver des pages en allemand sur aucun de ces deux
sites, alors que la ville de Kehl propose, elle, des pages en français. L’office
du tourisme dispose bien de pages en anglais, mais qu’il me soit permis
d’émettre des réserves sur le choix de cette langue, à l’heure où c’est la
coopération franco-allemande qui devrait primer, et ce tout particulièrement
dans la perspective de l’Eurodistrict Strasbourg Ortenau. Si la Ville prétend
avoir la volonté politique de créer une réelle communauté transfrontalière, la
moindre des choses serait de disposer, tant pour son site institutionnel que
pour celui de son office du tourisme, de sites miroirs en allemand, sauf à
croire que la langue du voisin ait moins d’importance que le sabir
international, ce qui en dirait long sur l’importance accordée au respect de
l’autre et à sa culture… En matière de sites municipaux multilingues, je vous
invite à prendre exemple sur le site de la Région de Bruxelles-Capitale, qui se
donne les moyens d’un réel multilinguisme.

Mit freundlichen Grüssen,

Adam Valency

multilinguisme@gmx.net

*****************************

Réponse de la Communauté Urbaine et Ville de Strasbourg

L’ancien site
www.strasbourg.fr
était un site trilingue, en français, anglais et allemand.

Le nouveau site
www.strasbourg.fr
, sorti il y a 2 semaines n’est pour l’instant qu’une
première version. Une copie de l’arborescence en vue de la traduction des pages
en anglais et en allemand est en cours de réalisation par nos développeurs. On
peut donc espérer que ces versions seront disponibles d’ici quelques semaines.

Veuillez accepter nos excuses pour ce contre-temps, et soyez assuré que nous
avons toujours eu le soucis d’entretenir avec nos voisins allemands les
relations les plus amicales et les plus sincères possibles. D’autant plus qu’ils
représentent une part importante des visiteurs de notre site, et qu’ils sont
auteurs du tiers des mails qui nous sont adressés.

Dans l’attente de la mise en ligne des traductions, je vous prie d’agréer mes
meilleures salutations,
Gauvain RAMIS.
GRAMIS@cus-strasbourg.net

Communauté Urbaine et Ville de Strasbourg
Communication Externe – Multimédia
1, Place de l’Etoile – 67 000 Strasbourg
http://www.strasbourg.fr

***********************************

AU TOUR DE L’OFFICE DE TOURISME DE STRASBOURG DE RéPONDRE

Nous avons bien reçu votre e-mail du 16 septembre dernier et vous remercions
pour vos remarques.

Notre site :
www.ot-strasbourg.fr
est en ligne depuis octobre 2002 et notre priorité a
consisté jusqu’à présent à faire en sorte d’en améliorer le contenu.

Il est vrai que la version anglaise nous a semblé être primordiale dès sa
mise en ligne, afin de pouvoir répondre aux demandes de tous les internautes,
quelle que soit leur nationalité, l’anglais restant toujours la langue
internationale (d’ailleurs également comprise par nos voisins allemands) et la
plus utilisée sur Internet.

Nous n’avons cependant jamais exclu une version allemande et pourrions être
amenés prochainement à y réfléchir de façon plus concrète.

Nous espérons néanmoins que le contenu de notre site vous a donné
satisfaction, hormis le fait qu’il ne soit pas en allemand.
Nous restons à votre disposition pour toute information complémentaire.
Meilleures salutations.

Christine KLEIN (
cklein@ot-strasbourg.fr
)
OFFICE DE TOURISME DE STRASBOURG
17 place de la Cathédrale – B.P. 70020 – 67082 STRASBOURG CEDEX
Tél. 03 88 52 28 25 – Fax : 03 88 52 28 35

****************************************

NDLR – Il est toujours révoltant de voir un organisme francophone faire de
l’anglais « la » langue internationale pour justifier ses pratiques d’exclusion
et de discrimination à l’endroit des autres langues internationales et
nationales !!! Les touristes non anglophones devraient y penser sérieusement
avant de choisir Strasbourg comme destination !

****************************************
L’ALLEMAND, UNE LANGUE ACCESSOIRE
… selon l’Office de tourisme de Strasbourg.

Christine KLEIN (
cklein@ot-strasbourg.fr
)
OFFICE DE TOURISME DE STRASBOURG

Chère Madame,

Je vous remercie de votre réponse rapide, qui, malheureusement, est loin
d’apaiser mes craintes et celles de ceux qui croient en la diversité culturelle.

Vous indiquez "l’anglais restant toujours la langue internationale
(d’ailleurs également comprise par nos voisins allemands)". Fort de ce
merveilleux état de fait, à quoi bon apprendre l’allemand, puisqu’ils parlent de
toute façon l’anglais? A l’heure où nos voisins sarrois et du Bade-Wurtemberg
tentent de renforcer l’usage de la langue française en Allemagne (sites internet
en français, langue de l’administration en français, enseignement obligatoire du
français dès la maternelle), bel exemple que donne l’Office du tourisme: "très
bien, apprenez le français, renforcez-le, continuez ainsi. L’allemand n’arrivera
chez nous à Strasbourg qu’en troisième place. Nous sommes bien au-dessus de
cela".

D’ailleurs, vous avez sans doute raison:
. si les Allemands font l’effort d’apprendre le français, à quoi bon leur parler
dans leur langue, puisqu’ils parlent la nôtre?
. comme chacun sait, l’anglais est la seconde langue maternelle de tous les
Allemands.
. et puis, de toutes manières, le Français, même alsacien, est réputé pour être
rétif aux langues étrangères. Déjà, l’anglais c’est difficile, alors l’allemand,
pensez donc! Prenons donc acte de notre médiocrité et apprenons à vivre avec
sans tenter de faire mentir cette réputation.

Que le plus gros groupe linguistique d’Europe se fasse une raison. Sa langue
est accessoire. Les Allemands sont les bienvenus à Strasbourg, mais il faut que
ce soient de "bons" allemands: ceux qui savent parler français et anglais. Les
autres n’ont aucun intérêt (sans compter tous les Européens du centre et de
l’Est, qui, bien souvent, parlent seulement l’allemand en sus de leur langue
maternelle, notamment en Hongrie, République tchèque, Pologne, Slovénie etc.).

Je note que vous "n’excluez pas" une version allemande. Ouf! Quel
soulagement! Si quelqu’un, un jour, à la CUS ou à l’office du tourisme, avait
soudain des velléités d’ouverture vers les autres, il ne serait pas
immédiatement renvoyé dans les cordes… A la bonne heure.

Je note également que vous "pourriez" (conditionnel) y réfléchir! Non, vous
n’y réfléchissez pas encore. Ne soyons pas trop exigeant. Mais il n’est pas
impossible que vous décidiez, d’ici cinq ou dix ans, à envisager de commencer à
réfléchir à l’éventualité de, peut-être, avoir une rubrique de votre site en
allemand.

D’ici là, ce ne sera peut-être plus nécessaire, puisque tous les Allemands
parleront anglais…

Mis à part cela, votre site est très bien (mais il m’est totalement inutile,
car je suis moi-même strasbourgeois). Un touriste allemand ne maîtrisant ni le
français ni l’anglais ne serait malheureusement pas en mesure de s’en rendre
compte.

Bien cordialement,

Adam Valency ( multilinguisme@gmx.net
)

(Le 17 septembre 2003)