RIONS UN PEU

RIONS UN PEU

Bonjour,

D’où venons-nous?

Dans un café bondé de Paris, seul à sa table, un touriste déguste une crème
caramel. Soudain, un autre touriste s’approche de lui:

– Est-ce que pouvoir m’asseoir ici?

– Pas de problème…

– Merci, vous être gentil…

– Vous êtes en vacances?

– Oui, moi arrivé hier…

– Vous venez de quel pays?

– De Norvège. Et vous?

– Du Québec.

– Québec? Moi pas connaître…

– Ben, je viens du Canada…

– Ah! Canada! ça connaître! Mais pourquoi avoir dit que vous venez du Québec?

– Parce que je viens d’abord du Québec!

– Ah, vous être né au Québec et avoir immigré au Canada…

– Non, moi être né au Québec pis être resté Québec…

– Ah, votre père vient du Canada?

– Non, mon père, ma mère, ma femme, tout le monde vient du Québec…

– Alors pourquoi avoir dit Canada?

– Parce que vous saviez pas c’était quoi le Québec!?

– Mais si vous pas avoir su c’était quoi Norvège, moi pas vous avoir dit que
mon pays est Japon !

– Le Canada, c’est pas le Japon. Le Canada, c’est mon pays.

– Ah, votre pays plus être Québec…

– Mon pays, c’est le Québec. Mais mon pays, ça peut aussi être le Canada,si
la personne ne sait pas c’est quoi le Québec…

– Moi pas comprendre…

– Regarde, c’est simple, je viens de la province du Québec dans le pays du
Canada.

– Aah. Mais moi pas avoir demandé de quelle province vous venez, mais de quel
pays…

– Moi venir de région Lofoten en Norvège, mais avoir répondu Norvège quand
vous demandiez de quel pays je venais…

– Je sais, je suis pas cave! Mais moi, quand on me demande de quel pays je
viens, je réponds le Québec! Même si c’est le nom de ma province, pour moi c’est
mon pays.

– Oh! Moi comprendre. Vous être séparatiste. Vouloir que votre province
Québec devienne votre pays…

– Es-tu fou? Je veux rien savoir de ça!

– Moi pu comprendre.

– C’est simple! Tu m’as demandé de quel pays je viens, j’ai répondu le
Québec, parce que le Québec c’est mon pays, mais je veux pas que ce le soit
vraiment, parce que ce serait trop de trouble. Je veux juste pouvoir le dire.
Faque je peux-tu le dire!?

– Moi tout mêlé. Toi avoir passeport de quel pays: Québec ou Canada?

– CANADA!

– Alors pourquoi toi pas avoir répondu tout de suite Canada?

– Parce que ça me tente pas. Pour moi, le Canada, c’est Anne Murray, le
Stampede, la police à cheval, Toronto, le SRAS, c’est pas chez nous. Chez nous,
c’est Séraphin, La P’tite Vie, Paul Piché. Tu comprends???

– De moins en moins…

– Regarde, on va oublier ça. Pose-moi une autre question.

– De quelle ville tu viens?

– Euh… Ben là, je ne sais plus…

– Toi pas savoir c’est quoi ta ville?

– Oui, je sais c’est quoi ma ville. Mais ma ville, c’était une ville qui a
fusionné avec une autre ville mais qui, là, va peut-être défusionner avec la
ville qui serait censée être devenue ma ville…

– Toi pas évident! Quand toi écrire ton adresse, toi écrire quoi?

– Je le sais pus. Parce qu’avant, j’écrivais Outremont, mais Outremont est
devenu Montréal, mais y ont dit d’attendre trois ans avant de ne plus écrire
Outremont pour pas mêler la Poste. Mais là, les libéraux ont passé une loi qui
permet à Outremont de redevenir Outremont, mais je sais pas s’il va falloir
attendre encore trois ans avant de pouvoir l’écrire. Ou si lorsque les trois
premières années vont être finies, il va falloir écrire Montréal durant trois
ans et après écrire Outremont. A moins que le PQ soit revenu au pouvoir et que
là, on ait refusionné avec Montréal et là on pourrait écrire Montréal, trois ans
plus tard.

– Je pense que moi y aller, avoir mal de tête…

– Pourtant, c’est simple: ma ville, c’est Outremont, mon pays, c’est le
Québec. Mais si t’aimes mieux, ma ville, c’est Montréal, pis mon pays, c’est le
Canada.

– OK, là, je comprends!

– Y était temps. En tout cas, ça été ben l’fun de jaser avec toi, pis si
jamais tu viens dans mon coin, tu viendras me voir.

– OK. Mais tu vas être où? A Montréal, à Outremont, à Québec ou à Canada?

****************
(Ce texte d’origine inconnue nous a été communiqué par courriel)

(Le 16 août 2003)