POLLUTION AUDITIVE

Plainte contre la radio de IGA


Siège social au Québec :



IGA Canada ltée



11281, boul.

Albert-Hudon Téléphone : (514) 324-1010
Montréal-Nord (Québec) Télécopieur : (514) 324-5751 ou
H1G 3J5 (514)
324-7089

Personne à contacter : M. Alain Laplante, Mme Nancy Champagne, M.
Jean-Claude Lagacé .


La personne responsable de la
diffusion :


Denis Risler



P
résident de
Nova Vision






http://www.novavision.ca/





admin@novavision.ca



Site
corporatif :

www.sobeys.com
Courriel :

sac@iga.net



Dimanche le 14
décembre dernier en soirée, je suis allé à l’épicerie


IGA
Marché VieuxBeauport
Inc. 771 avenue Royale Beauport G1E1Z1



Tél. :
418-661-9181 418-661-0767.



Quelle ne fut
pas ma surprise et ma stupeur d’entendre inséré entre deux chansons quétaines
diffusées à l’intérieur de l’épicerie un message en anglais !



Ce message que
j’ai bien compris, parce que je suis parfaitement bilingue, disait que selon
la loi sur les heures d’ouverture il ne pouvait pas avoir beaucoup d’employé
et qu’il s’excusait des inconvénients… .



Je trouve cela
totalement inadmissible ! J’ai toujours vécu à Beauport qui est à 99.999
% français



J’ai rejoint
un des propriétaire pour lui faire part comment je me suis senti dégoûté
d’entendre parlé anglais chez moi. Il m’a expliqué qu
il
n’avait aucun contrôle sur la diffusion de cette radio,
qu’elle venait du siège social à Montréal. C’est diffusé à la grandeur du
Québec par satellite. En voici une description tiré du site :






http://www.sciencepresse.qc.ca/kiosquemedias/radiomag.html

:



************************


« …notre radio
interne diffuse toute la journée une musique d’ambiance, pas trop variée afin
de plaire à l’ensemble de notre clientèle. Cela nous permet aussi de faire de
la promotion pour notre marque maison", relève Jean-Claude Lagacé, responsable
la radio interne de Sobeys Québec (IGA). Des promotions aux conseils d’achats,
le responsable radio conçoit les messages publicitaires à diffuser. Il
s’occupe aussi de l’adhésion des 125 magasins franchisés et de la bonne
diffusion de la radio.


Actuellement,
l’ensemble des pharmacies Jean Coutu et la moitié des supermarchés Métro, des
magasins IGA et des Caisses Desjardins, font appel à un service de radio
corporative. Du choix musical aux messages publicitaires, ce service propose
une radio "à la carte".


"Le gérant
choisit la peinture de ses murs, l’agencement de ses rayons et de ses îlots de
promotion. Avec le service de radio corporative, il peut aussi décider de ce
que sa clientèle va entendre", présente Denis Risler, le président de
Nova Vision
(

http://www.novavision.ca/
)
, une entreprise
de communication spécialisée dans la radiodiffusion corporative. En
l’occurrence, les "studios de production" des magasins IGA, Métro, Jean Coutu
et des Caisses Desjardins. Diffuser dans tous les magasins son propre
programme permet avant tout de maîtriser la diffusion des publicités. Exit
celles de la concurrence ! "On sait que plus de 65% des clients font des
achats impulsifs lorsqu’ils pénètrent dans les magasins. Avoir sa radio, cela
permet de ne plus diffuser les messages de la concurrence", poursuit Denis
Risler. Et de bâtir une ambiance musicale qui colle à la clientèle, du heavy
metal pour les magasins de jeunes ,
la musique classique pour le haut-de-gamme. Nova Vision s’occupe du volet
réalisation.


à partir des
textes, des professionnels enregistrent en studio les différents messages,
mixés ensuite avec la musique d’ambiance pour composer une grille de
programmation. Une fois validé, le programme est adressé au serveur numérique
qui va le diffuser par le biais d’un satellite. Tout comme Bell Express Vu,
l’entreprise utilise le satellite NIMIQ qui couvre toute l’Amérique du Nord.
"S’il y avait un IGA à Los Angeles, nous pourrions également lui envoyer les
émissions", dit Denis Risler.


Côté
réception, chaque magasin déploie une antenne parabolique sur son toit et
possède un code afin de recevoir la bonne fréquence. C’est en fait là le seul
défaut dans la cuirasse de ce service: les erreurs d’encodage. Il est arrivé
que le IGA diffuse la radio de la Caisse populaire. Mais la clientèle ne s’est
aperçue de rien !… »



****************************




J’ai rejoint Mme Nancy
Champagne et M. Alain Laplante
(

admin@novavision.ca
)
. Ce dernier fut très arrogant, se
montrant très peu compréhensif et intéressé à comprendre la situation et à y
amener des correctifs. Il a terminé la conversation rapidement en me disant
que cela : « était politique… ».



La raison principale
invoquée est que c’était pour plaire à une partie de leur clientèle anglophone
du Québec… ! Qu’il ne pouvait pas pour l’instant, la technologie ne leur
permettant, pas ciblé des diffusions uniquement en français.


Cela est une honte. Quel
à-plat-ventrisme ! Ces pauvres petits anglophones du Québec qui ont passé leur
vie ici et qui par conviction politique et par mépris ont
toujours refusé d’apprendre un seul mot de français.
Il faudrait leur faire plaisir… ? Se
mettre à genoux devant leurs demandes ? Ils sont à peine 14 % au Québec,
mais, ils font la loi. Ils ont peur sûrement de perdre leur langue, noyés
dans un bain de 300 millions de personnes qui comme eux parlent l’anglais en
Amérique du Nord ?



Je me suis senti laissé,
touché dans mon âme de Beauportois. Une nouvelle pollution venant de
s’insinuer dans nos vies. Sournoise, juste un peu au début, juste un petit
message. Ca va être quoi après ? Il ne faut absolument pas laisser
passer cela et intervenir auprès de ces contrevenants.



okmerci@b2b2c.ca



(Le 21 décembre 2003)