PATRIMOINE CANADIEN S’EN PREND À L’ACFO

Patrimoine canadien s’en prend à l’ACFO !

Quand on n’a pas l’argent pour le pain et le beurre, on coupe le superflu…
sauf à Patrimoine canadien !

Les ministres du Cabinet Chrétien, Stéphane Dion et Sheila Copps,
doivent assumer l’entière responsabilité pour la fermeture des bureaux de
l’Association canadienne-française de l’Ontario, annoncée la semaine dernière. «
C’est une honte », a déclaré le président d’Impératif français, M.
Jean-Paul Perreault.

« à nier l’assimilation comme le font tous les porte-parole fédéraux, incluant
la commissaire aux langues officielles, on en arrive à une situation où l’état
fédéral, avec l’argent des Québécois, fait la promotion de l’anglais au Québec
et tente de nous faire croire qu’il n’a plus les moyens de venir en aide à la
plus importante minorité francophone du pays. »

« Selon les derniers comptes publics de 2002-2003 du gouvernement fédéral, alors
que l’ACFO devait se contenter de 317 636 $ pour financer son année d’activités,
les deux organismes suivants oeuvrant à l’anglicisation du Québec, Alliance
Québec
et The Regional Association of West Quebecers, recevaient
respectivement 643 534 $ et 144 900 $ ! Et comme si ce n’était pas assez, pour
2003-2004, la subvention de l’ACFO était encore réduite à 225 000 $, soit une
baisse de 70,6 % depuis 1992 ! »

« Pire, selon ces mêmes comptes publics, c’est un total de 2 765 684 $ que
Patrimoine canadien a généreusement versé aux groupes anglophones du Québec
entre le 1er avril 2002 et le 31 mars 2003 pour y assurer la défense et la
promotion de l’anglais au Québec, l’état le plus bilingue de l’Amérique du Nord,
l’état où la communauté minoritaire compte des gains (il y a beaucoup plus
d’anglophones langue d’usage que d’anglophones langue maternelle) !!! Faut-il
rappeler que pendant ce temps, les francophones de l’Ontario font face à un taux
d’anglicisation de 40 % !!! »

« M. Paul Martin, qui annonce une révision en profondeur des programmes afin de
dégager des marges de manouvre, doit revoir les priorités sur le plan
linguistique de l’ancien gouvernement et réorienter les fonds publics fédéraux
vers les minorités linguistiques françaises qui, partout au Canada, combattent,
corps et âmes, les ravages de l’assimilation », a conclu M. Perreault.

Quelques adresses utiles :

Madame Sheila Copps
Ministre
Patrimoine canadien
Min_Copps@pch.gc.ca
Copps.S@parl.gc.ca

Monsieur Stéphane Dion
Ministre responsable des langues officielles
Dion.S@parl.gc.ca

Madame Dyane Adam
Commissaire aux langues officielles
message@ocol-clo.gc.ca

Association canadienne-française de l’Ontario
Acfoprov@acfo.ca

***************************
Source :
Jean-Paul Perreault
Impératif français
Recherche et communications
(819) 684-8460

Imperatif@imperatif-francais.org

www.imperatif-francais.org

(Le 8 décembre 2003)