LES MINORITÉS FRANCOPHONES EN FLANDRE

LES MINORITéS FRANCOPHONES EN FLANDRE
Le jeu de certains "extrémistes" flamands.

La culture francophone est en danger de l’autre côté de la frontière
linguistique, cela ne fait aucun doute. Mais malgré ce constat sans appel,
je tiens à signaler un petit aspect de la vie culturelle francophone, et ce,
sans jouer le jeu de certains "extrémistes" flamands, dont les mots "respect"
et "tolérance" sont absents de leurs vocabulaires.

Mais n’est-ce pas jouer le jeu de l’hypocrisie que de revendiquer
l’existence d’une culture francophone en Flandre alors la majorité des
francophones ne manient absolument pas la langue de Vondel? Depuis toujours
la langue néerlandophone est considérée comme un vulgaire dialecte qui n’a
aucune valeur au niveau international, par opposition au français. Mais ne
pensez-vous pas que ce manque de considération est une insulte pour les
flamands et probablement une cause pour expliquer les intolérables poussées
nationalistes flamandes? Les nombreux préjugés, présents des deux côtés de
la frontières, sont trop bien ancrés dans les mentalités des gens, au point
que ces images mentales, peu représentative de la réalité, font désormais
entièrement parties du processus d’enculturation.

Chaque communauté doit faire son propre examen de conscience et, avant de
réclamer une quelconque reconnaissance culturelle, s’ efforcer de
reconnaître celles des autres.Tant chez les flamands que chez les
francophones…

Jean-Claude Mathieu
mahieujc@skynet.be

(Le 17 janvier 2003)