LES « FORCES » CANADIENNES D’ANGLICISATION

LES « FORCES » CANADIENNES D’ANGLICISATION

Problème de langue aux Forces canadiennes

Les Forces canadiennes n’arrivent toujours pas à faire respecter la Loi sur
les langues officielles dans leurs rangs. C’est le ministre de la Défense, John
McCallum, qui l’admet lui-même. Seulement 43% des postes militaires bilingues
sont actuellement occupés par des soldats qui peuvent s’exprimer en français et
en anglais, a-t-il dit aux membres du comité des Communes sur les langues
officielles. Chez les colonels et les généraux, la situation n’est guère plus
reluisante : seulement 44% d’entre eux répondent aux exigences de bilinguisme de
leur poste. ( Matinternet )

Comparution du ministre de la Défense nationale
John McCallum devant le COMITé
PERMANENT DES langues OFFICIELLES
(chambre des communes) – faits saillants

  • Les effectifs militaires sont anglophones dans une proportion de 73
    %. Seulement 42 % satisfont aux exigences linguistiques des postes bilingues
    qu’ils occupent.
  • 50 % des cadres ne respectent pas les exigences linguistiques de leur
    poste.

(Le 10 juin 2003)