LE SCANDALE DES BOUTIQUES DE SOUVENIRS

LE SCANDALE DES BOUTIQUES DE SOUVENIRS

Dernièrement, j’ai couru quelques boutiques de souvenirs à Montréal, dont
celles du Vieux-Montréal et celle du Biodôme. Quelle ne fut pas ma surprise de
constater que la très grande majorité des produits en vente y sont présentés en
anglais. Qu’il s’agisse de ticheurtes (t-shirts) ou de tasses, la plupart des
inscriptions y sont en anglais. En outre, sur plus de 90 % desdits gaminets et
tasses, on marque Montréal, CANADA, souvent avec une grosse feuille d’érable
imprimée dessus!

Le Québec, ne se vend-il plus?

Une autre aberration, on vend dans ces boutiques des livres de souvenir sur
la deuxième ville francophone du monde. Ces livres sont publiés dans plusieurs
langues, donc en allemand et en portugais. Ce que j’en déplore, on y identifie
les attraits touristiques de Montréal par leurs noms anglais! Un Allemand qui
consulterait le livre en allemand lirait "Montreal Botanical Gardens",
"Notre-Dame Basilica" et "Montreal Expos" avec leur description en allemand!
Quelle image cela donne-t-il aux étrangers? Que Montréal est une ville de langue
anglaise? Le responsable de cette horreur est IRVING & WEISDORF, une compagnie
d’édition canadienne!

Quand va-t-on respecter le français comme on respecte l’anglais? Voilà le
fond du problème.

Jeffrey George,

Spécialiste en anglais, langue seconde
jeffreyleprof@hotmail.com

(Le 24 juillet 2003)