LE RAYONNEMENT DE L’OUTRE-MER FRANÇAIS

LE RAYONNEMENT DE L’OUTRE-MER FRANçAIS

Bonjour monsieur Grignon
Député de St-Pierre et Miquelon
ggrignon@assemblee-nationale.fr

Saint-Pierre et Miquelon est situé aux portes du Québec avec sa
population de 7 million d’habitants, et entouré d’une population de
230 millions de personnes ne parlant que l’Anglais. Monsieur le
Député vous devez prendre conscience de cette réalité, nous ne
représentons que 2% de cette masse qui cherche notre assimilation depuis
1759, date de la conquête.

Nous désirons toujours conserver l’héritage français que nous a
légué la France en 1534 par la venue de Jacques-Cartier
en terre d’Amérique, Gaspé plus précisément et au Québec par sourcroît
Nous comptons sur vous, monsieur le Député, pour supporter notre
requête afin de contrer la marée anglosphère qui s’infiltre partout,
même en France par l’étiquetage des produits français! Odieux.

Nous tenons à cette différence et comptons sur votre appui
indéfectible pour maintenir vivante les ondes françaises de Saint-Pierre
et Miquelon .

Veuillez accepter notre plus vive reconnaissance pour votre
intervention auprès de l’Assemblée Nationale.

Bien à vous,

Valérien Lachance
Lac Etchemin, Québec
Valérien Lachance
vlachance@sogetel.net

Ci-joint la pétition
======================
M. Gérard Grignon – L’outre-mer, c’est le rayonnement de la technologie, de
la langue et de la culture françaises dans le monde. Ainsi, depuis
novembre 1999, les émissions de RFO Saint-Pierre-et-Miquelon et RFO SAT,
sont, avec l’autorisation de l’instance de régulation canadienne, diffusées
par câble et satellite au Canada. De Saint-Jean de Terre-Neuve à Vancouver,
sur l’ensemble du continent nord-américain, la France peut ainsi faire
entendre sa voix. Il y va de la promotion de l’ensemble de l’outre-mer
français, y compris des Antilles et de la Guyane.

Or, instruction a été donnée à TDF d’installer une cage de Faraday devant
l’émetteur local pour empêcher cette diffusion… et ce, alors même que les
Américains, eux, sachant que pour promouvoir leur langue et leur culture, il
faut largement les diffuser, installent des émetteurs à la frontière
canadienne – nous sommes envahis de leurs émissions, souvent de qualité
douteuse. Il ne s’agit donc rien moins de la part de la France que d’une
auto-mutilation linguistique et culturelle, qui de surcroît enterre la
vocation même de son outre-mer.

Rien ne justifie cette décision. En effet, ces retransmissions ne coûtent
rien, ni à RFO ni à l’Etat. Quant aux ayants droit, ils peuvent, à
condition qu’ils le demandent, recevoir leur dû du diffuseur. Si des
problèmes apparaissaient néanmoins avec eux, pourquoi ne pas permettre à
notre archipel, comme le permettrait la législation canadienne sur le débord
hertzien, de créer un canal de télévision spécifique programmant des
émissions propres à RFO et des émissions libres de droits destinées à
l’ensemble du public francophone nord-américain ? Ce serait une chance pour
le développement de Saint-Pierre-et-Miquelon et de toute la francophonie.
Cela serait aussi une source d’emplois qualifiés.

Quelle est, Monsieur le ministre de la culture, votre position sur ce
dossier? Quelle mesures comptez-vous prendre pour que la langue et la
culture françaises ne soient pas bâillonnées dans notre archipel alors que
celles de l’Amérique du Nord s’y font largement et officiellement
entendre?