LA LANGUE DE BOIS DE LOBLAWS

LA LANGUE DE BOIS DE LOBLAWS
Québec – Plus ça change, plus c’est pareil!

Plus ça change, plus c’est pareil! La lecture des articles suivants vous
permettra de constater que la torontoise Loblaws fait l’objet de
nombreuses plaintes depuis longtemps, l’entreprise ayant même déjà reçu le
fameux Prix Citron d’Impératif français :

LES SUPERMARCHÉS LOBLAWS
Des pratiques commerciales différentes selon qu’elles s’adressent aux
Québécois ou aux Ontariens.

LOBLAWS, MAXI ET MAXI & CIE
Pratiques de type «deux poids, deux mesures» !

LOBLAWS RÉPOND
Les pratiques discriminatoires de Loblaw.

LAURÉATS DU PRIX CITRON

« DEUX POIDS, DEUX MESURES »

LOBLAWS
Se faire « supermarcher » dessus.

Dans l’échange de correspondance suivant entre une cliente offusquée et la
direction de Loblaws/Provigo/Maxi, vous constaterez que l’attitude arrogante
de Loblaws n’a pas vraiment changé puisqu’elle s’acharne à traiter le Québec
comme un marché à angliciser : site Internet http://www.loblaws.ca/ exluant
les francophones, circulaires en anglais (bilingues) au Québec,
communications par hauts-parleurs en anglais, etc.

—–Original Message—–
From: Pascale Thivierge [mailto:pascale.thivierge@dfait-maeci.gc.ca] Sent: 12 novembre, 2003 20:23
To: Suzanne Duval (PDI)
Subject: RE: Pascale Thivierge, Service internet Photolab…

Bonjour Madame Duval,
DuvalS@Provigo.ca

Je vous remercie pour votre réponse et apprécie que le groupe Loblaws se
penche sur ce dossier important. En effet, une grande proportion de
consommateurs aujourd’hui visite les sites Internet des entreprises où ils
comptent acheter pour magasiner les prix, le choix de produits, etc. J’en
suis une de celles qui consulte le web presque automatiquement. J’aurais
bien sûr cru que la section en français du site de Loblaws ait été une
priorité bien avant aujourd’hui et cela me surprend énormément de la part
d’une entreprise canadienne d’importance comme Loblaws. Je suis toutefois
consciente que ceci n’est probablement pas une décision prise au Québec (ou
un manque de décision) mais plutôt au siège social à Toronto,
malheureusement.

Bref, dans l’attente d’une section web en français du site de Loblaws dès
que possible, je vous prie d’agréer, Madame, l’expression de mes sentiments
les meilleurs.

Pascale Thivierge

*****************
—–Original Message—–
From: Suzanne Duval (PDI) [mailto:DuvalS@Provigo.ca] Sent: 12 novembre, 2003 12:30
To: ‘pascale.thivierge@sympatico.ca’
Subject: Pascale Thivierge, Service internet Photolab…

Madame Thivierge,

Nous accusons réception de votre courriel et nous vous remercions de
l’intérêt manifesté envers notre organisation.

Présentement, nos services du marketing étudient les différentes
possibilités que nous offre l’Internet pour mieux servir nos clients. En ce
sens, Provigo évalue actuellement différentes façons de mieux répondre aux
attentes des consommateurs par l’entremise de son site web et procédera
prochainement à des ajustements incluant le site internet Photolab.
Toutefois, la date de disponibilité n’étant pas encore disponible,
pourriez-vous, svp, me rappeler. Le service Photolab est aussi disponible
via une ligne téléphonique spécifique à cet effet et il me fera plaisir de
vous assister.

En attendant ces changements, veuillez recevoir nos salutations distinguées.

Au plaisir de vous parler bientôt,

Service à la clientèle
Provigo, Loblaws, Maxi, Maxi & Cie
Tel: 800-567-8683 # 6258
514-383-8800 # 6258

—–Original Message—–
From: Pascale Thivierge mailto:pascale.thivierge@sympatico.ca
Sent: Monday, November 03, 2003 1:47 PM
To: SendPC TalkToUs (LCL)
Subject: Site Internet Loblaws.ca : Où est la section en français?

Bonjour,

Je suis une cliente régulière du Loblaws de Gatineau (secteur Plateau). Je
cherche de l’information sur vos services et en particulier le Laboratoire
de Photo en ligne. Je ne trouve pas la section française de votre site
Internet ( Loblaws.ca ). Serait-il possible que vous ne l’ayez pas encore
développée malgré le fait que de nombreux Loblaws prospèrent au Québec, là
où le service à la clientèle en français est essentiel?

Une cliente très déçue,

Pascale Thivierge
Gatineau, QC

(Le 14 novembre 2003)