« SECOND CUP » : THE LAST ONE !

« Second Cup » : The Last One !
(Lettre ouverte à une Torontoise éternellement seconde au fil d’arrivée
quant au respect de la Québécité)
Serviceclient@secondcup.com
feedback@secondcup.com

Objet : les cafés ‘Second Cup’ (
http://www.secondcup.com/
) en territoire
québécois

Bien que j’apprécie la qualité de votre café, j’évite le plus souvent
possible d’aller dans vos établissements. Voici pourquoi.

D’abord, je reçois comme une insulte – personnelle – votre raison sociale,
que vous refusez de franciser au Québec alors que la langue officielle en
cet état (et d’ailleurs massivement majoritaire, comme on sait) y est le
français.

Ensuite, on n’y entend toujours que de la musique anglo-étatsunienne: ça en
devient littéralement «imbuvable». La chanson française – québécoise, de
France ou d’ailleurs, toutes époques confondues – constitue pourtant un
TRéSOR qui n’a décidément rien à envier aux états-Unis d’Amérique.

Enfin, et au surplus, il y a au sein de votre chaîne des commerces qui ne
sont pas toujours de bonne tenue (j’ai même eu l’occasion, au moins une
fois, d’y entendre un poste radio… comme si les clients se rendaient chez
vous pour se faire assommer par de la publicité… et de la chanson
commerciale – toujours aussi anglaise comme par surcroît). Je pense, par
exemple (un exemple, un seul, parmi moult), au SC situé avenue Mont-Royal, à
l’intersection de St-André (Montréal). Il n’y a pas jusqu’aux tables qui n’y
soient bancales… Et quand j’ai suggéré poliment un peu (oh! so little…)
de français dans le choix musical, la demoiselle derrière son comptoir (sa
barricade?) m’a toisé de bas en haut de sa moue la plus condescendante…
Comme si je m’étais payé un aller simple pour Montréal depuis la planète
Pluton!

De quoi certes ne plus jamais avoir envie d’y remettre le bout du petit
orteil. Assurément.

Bref, vous avez un bon produit. Mais votre insensibilité, sinon votre
indifférence (voire votre mépris?) de la francité québécoise vous
aliène une bonne partie de votre clientèle potentielle.

Salutations,

Jean-Luc Gouin
Peregrin@Q-bec.com

Note -. Quelques adrélecs utiles pour le lectorat du site «Québec-Français»:
feedback@secondcup.com,
Serviceclient@secondcup.com,
franchises@secondcup.com,

ressourceshumaines@secondcup.com
,

relations_investisseurs@secondcup.com
…bien que je doive rappeler (et
c’est ainsi depuis très longtemps, mais visiblement le mépris prend ici des
proportions désormais phénoménales) que la plupart des adresses
électroniques (adrélecs) de correspondance proposées par SC à ses clients
francophones (

http://www.secondcup.com/french/contact/default.asp
) s’avèrent
inopérantes. Je me suis pourtant laissé dire que les coordonnées
équivalentes sur la version anglaise du site
(
http://www.secondcup.com/contact/default.asp
) se révélaient, quant à elles,
tout à fait fonctionnelles.
Deux poids pour deux mesures, selon la langue…? Rien à faire: Chez
Second Cup, la langue des émile Nelligan et des Rimbaud arrive
invariablement au deuxième rang – loin derrière la langue seconde des
Stéphane Dion et autres Jean Charest.

(Le 22 avril 2003)