HONTE À LA FRANCE !

HONTE A LA FRANCE! NOUS NE SOMMES QU’UNE NATION DE PITEUX COLLABORATEURS
ENCORE ET TOUJOURS AU SERVICE DE LA MAUVAISE CAUSE. VOILA POURQUOI NOUS SOMMES
MAINTENANT DEVENUS LES "FOURBES" ET "POLTRONS" DE L’OCCIDENT!

Beaucoup de nos dirigeants, compatriotes et médias aussi, vous diront qu’il
ne faut pas revivre "l’Histoire". Pourtant dans le contexte actuel des choses de
l’Irak, comment ne pas rapprocher l’attitude de l’Elysée à celle du "Vichy"
de "notre Histoire". Il est évident, à mon avis, que la "bande à Chirac"
2003, par son comportement actuel, n’est guère différente de celle de Pétain
en 1940 et comment, en écoutant De Villepin et De la Sablière, ne
pas revoir en eux Laval ou Darlan. En fait, les partenaires ne
font que changer.

Actuellement, par notre position absurde et actions grotesques, il semble que
nous, français, qui avons tiré sur la flotte anglaise (et certains de
nos compatriotes aussi
) à Dakar et Oran/Mers-El-Kébir en 1940, nous
français
, qui nous sommes battus plusieurs jours contre les américains
en Novembre 1942, lorsqu’ils débarquèrent en AFN (pour entreprendre de nous
sortir du joug des Gerhard Schroeder de l’époque), nous serions encore,
considérant la virulence des attaques verbales et actions insensées de nos
dirigeants et autres, presque prêts à le refaire…60 ans plus tard…et une
fois encore pour la plus mauvaise des causes: celle d’un autre dictateur,
Saddam Hussein
, un démagogue qui ne vaut pas même la corde pour le pendre.

Bien entendu, dans ce contexte ridicule, n’oublions quand même pas le poids
dans la balance que représentent nos intérêts en Irak et sur lesquels nos
politiciens, bien entendu, n’insistent guère; intérêts multiples (pétroliers,
armement et…"autres"!) qui cependant expliquent bien des choses et mettent, ni
plus ni moins, la France au service de Saddam Hussein.

En cultivant avec succès il semble, ce sentiment anti-américain, anti-Bush,
anti-Blair, anti-sémite, anti-Sharon, anti-tout ce qui n’est pas français, tout
en courtisant cependant les pays arabes et le monde islamique, sans distinction
aucune entre les bons et mauvais, nous sommes devenus en realité, non seulement
les vilains de cette affaire et les pitoyables alliés d’un tyran, d’un dément et
d’un régime criminel et terroriste…mais bien plus, une insulte à tous ceux,
particulièrement soldats américains, qui sont tombés sur notre sol en 39-45 (et
aussi 14-18), pour assurer notre liberté, et en fait y gisent toujours, comme
chez nous, en Normandie, à Colleville s/Mer. Cela, oh combien de nos
dirigeants et concitoyens (particulièrement les jeunes) l’ont oublié, ou mieux,
s’en foutent bel et bien.

Plus que jamais, je pense sincèrement que nous avons perdu, en tant que
Nation, tout sens de la réalité des choses et surtout que certaines valeurs,
telles que: objectivité, clairvoyance, gratitude, fierté, détermination et
patriotisme
, ne font malheureusement plus partie de notre patrimoine.

Cependant, cette dissidence hors logique, cette provocation absurde de la
France, nous allons, si nos dirigeants persistent dans cette voie, en souffrir
et le payer très cher, de bien des manières et pendant longtemps! En voulant
isoler les Etats Unis et leur cause (là est la vraie raison de Chirac…non pas
la guerre elle-même), nous courrons, nous pompeux et ineptes prétendants au
trône européen, non seulement le risque de nous humilier, nous ridiculiser (objectif
déjà atteint
), mais bien plus celui ne nous isoler sérieusement nous même au
sein du Monde "civilisé".

Ne nous faisons aucune illusion: sauf si, dans l’entre-temps, quelque chose
de drastique se passe à Bagdad, ou si Saddam Hussein trouve refuge ailleurs
(…en France, par exemple!!!), cette guerre aura bien lieu, car elle est
nécessaire et justifiée. Saddam Hussein et son régime se doivent d’être éliminés
et le seront très bientôt…et nous français, comme toujours les "dindons de
la farce
", nous rappeleront au Monde, une fois encore, que nous ne sommes
que des "collabos".

Quant à notre dignité, mieux vaut ne pas en parler. Elle prendra, comme en
1940, une sacrée claque. Il y a une limite à l’arrogance, au cynisme, au manque
d’objectivité, en somme à la bétise, mais cette limite, la France, Chirac, sa
cour, et bien d’autres aussi (n’oublions quand même pas Le Penn &
compagnie), ne semblent pas la connaître.

Jules Villot, un ancien "Résistant" Normand qui, lui, se souvient!

chantereyne@yahoo.fr

(Le 2 mars 2003)