FRANCOPHOBIE AUX USA : UN MORT ?

FRANCOPHOBIE AUX USA : UN MORT ?

S’il faut en croire le chroniqueur Jurek Martin du Financial Times (du 26
avril 2003) la francophobie qui semble balayer les médias américains aurait
coûté une vie : « Récemment, dans un pub anglais près du Village planétaire du
golf (MC) dans le Nord de la Floride, un ancien marine haranguait tous ceux qui
voulaient l’entendre sur la perfidie de tout ce qui est français. Dans le même
état, un russe a été abattu dans un bar parce qu’on l’avait entendu parler
français. » (article nommé « The French disconnection », Financial Times,
Londres, courriel de Jurek Martin
onohana@aol.com
).

Malgré la fin (non prononcée) de la guerre en Irak, les comédiens du soir et
les commentateurs américains ne semblent pas se lasser de leurs blagues
francophobes. Jay Leno, O’Reilly, Lou Dobbs, tous semblent s’en donner à coeur
joie.

Récemment, de manière assez comique, comme le rapportait cette semaine le
correspondant du service mondial de la Bébécé à Washington, Justin Webb, un
conseiller de la Maison blanche n’a pu décrire le candidat démocrate à la
présidence John Kerry qu’en disant qu’« il avait l’air Français». (From our own
correspondent, de cette semaine). La dernière insulte semble être devenue « Ils
ressemblent à des Français » (http://www.timesdispatch.com/news/columnists/MGBP74A70FD.html).
Les opposants aux réductions fiscales fédérales de Bush se voient flanqués de
drapeaux français dans les publicités qui dénoncent leur opposition (http://www.boston.com/dailyglobe2/124/focus/China_SyndromeP.shtml).

Il serait malhonnête de passer sous silence le fait que certaines
personnalités osent s’opposer à ces généralisations ineptes et à cette
xénophobie à bon marché (les Français sont une cible facile, il serait nettement
moins politiquement correct de s’en prendre ainsi aux Chinois ou aux
Zimbabwéens, portant pas des amis politiques des états-Unis ni des enfants de
choeur).

C’est ainsi que, dans le cahier de dessins humoristiques qui accompagnent les
briques que sont les éditions dominicales des journaux américains, une des série
les plus lues «Donnesbury» (de tendance démocrate) s’est moquée libéralement de
cette francophobie primaire en publiant une bande écrite presque exclusivement
en français (cf. charte de la liste !).

http://www.doonesbury.com/strip/030504_french.html
Il faut dire que l’auteur
de cette série est un certain G. B. Trudeau…(né à New York, cependant).

********
(Ce texte qui nous a été communiqué le 9 mai 2003 par M. Patrick Andries est
extrait du groupe de discussion
langue-fr@yahoogroupes.fr
)