FÊTE NATIONALE DU DRAPEAU DU QUÉBEC

FêTE NATIONALE DU DRAPEAU DU QUéBEC

«Le 21 janvier 1948, le fleurdelisé prenait la place de l’Union Jack, drapeau
britannique, au sommet de la tour centrale de l’Assemblée nationale. Par décret,
le gouvernement du Québec lui avait accordé, le matin même, le statut de «
drapeau officiel du Québec ».

Officiellement donc, le drapeau du Québec n’a qu’un demi-siècle. Cette
jeunesse n’est cependant qu’apparente. En réalité, les éléments et les couleurs
du drapeau sont présents en Amérique depuis des centaines d’années.

à partir du moment où Jacques Cartier utilise la fleur de lis comme emblème
en terre d’Amérique jusqu’à la cession de la Nouvelle-France à la
Grande-Bretagne, nombre d’étendards ou de pavillons se sont succédé sur le
territoire du Québec.

Les représentants du roi et les miliciens ont arboré des drapeaux qui
comprenaient un, deux ou même trois éléments qui allaient finalement se
retrouver, quelque trois cents ans plus tard, dans la composition du drapeau
québécois.

La fleur de lis, un des plus anciens emblèmes

La fleur de lis qui apparaît sur le drapeau du Québec est l’un des plus
anciens emblèmes du monde. Trois mille ans avant notre ère, on l’utilisait déjà
chez les Assyriens comme emblème ou motif décoratif. On la voit ensuite en Inde,
puis en égypte, en Grèce, à Rome et en Gaule. Certains l’ont fait dériver de
l’iris, fleur jaune qui croissait sur les rives de la Lys, cours d’eau de
Belgique. D’autres y reconnaissent un trident ou une pointe de flèche.

La fleur de lis a occupé une grande place dans l’ornementation en Europe,
plus particulièrement en France. Elle a également servi de symbole héraldique en
Angleterre et en écosse. » (Le texte précédent est extrait du site Internet du
ministère des Relations avec les citoyens et de l’Immigration à l’adresse

http://www.drapeau.gouv.qc.ca/drapeau/histoire/fleurdelise.html
)

Histoire du drapeau québécois
Pour connaître toute l’histoire du drapeau québécois, visiter la page
Internet suivante sur notre site Internet :

http://www.imperatif-francais.org/archives2/draque.html

(Le 1er janvier 2003)