DU CINÉMA EN FRANÇAIS

DU CINéMA EN FRANçAIS
Le silence révélateur du cinéma des Galeries Aylmer et de StarCité/Famous Players de Hull.

NDLR – Le message suivant est en réaction au texte reproduit ci-dessous et publié dans notre site à l’adresse http://www.imperatif-francais.org/bienvenu/articles/2003/a-t-on-fini-de-rire-de-nous-.html dans lequel M. Gilles Latour demande la diffusion en Outaouais d’un plus grand nombre de films étrangers en français, que ce soit aussi bien en version originale que traduite.

***********
La réponse du gérant du Cinéma 9 de Gatineau… :

Dans une missive adressée à la population francophone de l’Outaouais, M. Latour se plaint du manque de représentativité des films en version française. Considérant que le Cinéma 9 présente presque exclusivement ces dits films, il est dommage de voir qu’un organisme comme le vôtre soutient une telle désinformation!

également, vous avez oublié le Festival du film de l’Ouatouais émanant de l’initiative du Cinéma 9, qui contribue à l’émancipation des films francophones. De plus, j’aimerais souligner que l’assimilation de la langue française pourra être contrée lorsque vos membres ou vos admirateurs commenceront à encourager les films en version ORIGINALE française et non des films américains présentés dans la langue de Molière. L’assimilation n’est pas seulement une question de langue, mais aussi de culture!

Malheureusement, en ne ciblant pas vos interventions, votre organisme perd de la crédibilité!

André St-Louis
Cinéma 9
Gatineau

***********
… à la lettre ouverte de M. Gilles Latour :

A-t-on fini de rire de nous!

Le film « Le Dictateur » de Charlie Chaplin renaît de ses cendres, cette fois-ci en format numérique. Selon madame Juliette Ruer de la revue « Voir », Le Dictateur est présentement à l’affiche dans plusieurs cinémas à Montréal et Québec. La majorité des autres régions suivront en février. Et qui passe en dernier? L’Outaouais! Lorsque tout le monde aura vu Le Dictateur, on nous refilera la bobine, c’est-à-dire en avril prochain.

Ce n’est pas la première fois qu’on nous traite comme des citoyens de dernière classe. L’Outaouais n’est pas la priorité des distributeurs de films. Ici, nous sommes bilingues et nous en payons le prix! C’est-à-dire que nous devons nous satisfaire des versions anglaises ou attendre pour voir du cinéma en français.

Pour ce qui est du cinéma de répertoire, oublions cela. Nous n’en avons que pour le cinéma commercial, au sens le plus péjoratif du terme.

Mes propos ne s’appuient pas que sur un seul film.

D’abord, souvenez-vous du film « Il faut sauver le soldat Ryan ». à l’époque, j’avais écrit une lettre ouverte dans les hebdos de l’Outaouais pour souligner qu’on n’entendait pas présenter la version française de ce film dans notre région. Cette lettre a eu des échos puisque, face à l’indignation du public, le Cinéma 9 n’a pas eu d’autres choix que de présenter enfin la version française (après six semaines de retard sur le reste du Québec!).

L’an dernier, le très bon film « Un homme d’exception » n’a jamais été présenté en français dans notre région. Aucune réaction du public devant ce non sens.

Enfin, ajoutons la dérision au mépris. Récemment, dans le journal Le Droit, on annonçait la version française du film « Star Trek / Nemesis ». Pourtant, ce film n’était présenté qu’en anglais. Ici, je tiens à préciser que j’ai bien lu : VERSION FRANçAISE. De plus, selon l’horaire des films, il n’était pas question de présentation en anglais. Du cinéma présenté uniquement en anglais, ce n’était pas assez. Il fallait, de surcroît, nous induire en erreur. Encore une fois, aucune réaction de la part du public!

Ce qui me déçoit le plus, c’est de voir que pratiquement personne ne dénonce ce genre de situations. Voilà pourquoi, encore une fois, je reprends du service. J’ose croire que, cette fois-ci, mon intervention donnera l’exemple et que d’autres personnes prendront la relève afin de mettre un terme à ce laxisme qui, éventuellement, nous mènera à l’assimilation.

Le travail d’Impératif français mérite d’être appuyé davantage. La défense du français, c’est aussi à nous tous d’y voir! Il faudrait se faire entendre davantage.

Gilles Latour
Gatineau

************
NDLR – Le silence révélateur des deux autres exploitants de Gatineau !

Nous déplorons le silence «révélateur» des deux autres exploitants de salles de cinéma à Gatineau lesquels projettent bien peu de films étrangers en français. Nous vous invitons à lire à cet égard l’article «Pas si Famous !» à l’adresse : http://www.imperatif-francais.org/bienvenu/articles/2003/famous-players-pas-si-famous-quelle-le-pretend-.html

Profitez de l’invitation de ces deux exploitants de salles pour leur communiquer vos commentaires par courrier électronique aux adresses suivantes :

– StarCité/Famous Players, Hull
Tél. : (819) 770-1090
guestservices@famousplayers.ca

– Cinéma Galeries Aylmer
Tél. : (819) 684-8090
cinemaaylmer@outaouaiskiosk.com

(Le 21 février 2003)