DES ANNONCEURS QUI NE SE FOULENT PAS !

DES ANNONCEURS QUI NE SE FOULENT PAS !

Des consommateurs et consommatrices protestent auprès de l’Office québécois
de la langue française contre des publicités de Yellow et de Bell qui
emploient abondamment le mot anglais full. En effet, dans un cahier
publicitaire des chaussures Yellow publié à l’occasion de la rentrée des
classes, on peut lire, à chaque page, Full vente, Full valeur, Full classe,
etc., et sur des affiches de Bell vantant un nouvel appareil s’étalent les
mots Full gratuits.

L’Office québécois de la langue française est d’avis qu’il s’agit là d’un
emploi tout à fait abusif; en effet, l’adjectif anglais full, qui, depuis
quelque temps, fait partie du jargon familier de certains adolescents, n’est
pas admis en français et ne le sera jamais.

De plus, l’Office rappelle que les annonceurs et les publicitaires ont
une grande responsabilité sociale quant à la langue qu’ils utilisent et
qu’ils diffusent avec des moyens énormes, et qu’ils ne doivent pas s’y
dérober. Le public québécois est très sensible à la qualité du français, et
de telles publicités irritent tous ceux et celles qui tiennent à cette
qualité, parents, enseignants, citoyens et citoyennes de tous âges.

Source :
Gérald Paquette
Chef du Service des communications
Téléphone : (514) 873-6565
Télécopie : (514) 873-3488
www.oqlf.gouv.qc.ca

(le 21 août 2003)