CHOIX STRATÉGIQUES ET POLITIQUE CULTURELLE

Le 31 décembre 2002

Membres du Conseil municipal
Ville de Gatineau
25, rue Laurier
Gatineau (Québec)

Membres de la Commission des choix stratégiques
Ville de Gatineau
Gatineau (Québec)

Membres de la Commission des arts, de la culture, des lettres et du
patrimoine.
Ville de Gatineau
Gatineau (Québec)

Mesdames,
Messieurs,

Objet : CHOIX STRATéGIQUES ET POLITIQUE CULTURELLE

Depuis le dépôt de nos mémoires aux deux commissions municipales responsables
de « l’élaboration de la politique culturelle » et des « choix stratégiques pour
l’avenir de Gatineau », Statistique Canada a rendu publiques les données
démographiques du recensement de 2001.

à la lumière de celles-ci, nous avons jugé nécessaire de vous faire part de
certaines tendances que vous ne pouvez négliger de considérer dans les choix que
vous ferez à titre d’institution publique québécoise.

Au sein de la Communauté urbaine de l’Outaouais (CUO), maintenant la
ville de Gatineau, la communauté anglophone voit son importance augmenter de 14
% grâce aux transferts linguistiques. Bien que ne représentant que 11,3 % de la
population totale de la nouvelle ville, la communauté anglophone recueille 75 %
des transferts linguistiques en provenance des non-anglophones. Dans les choix
qu’il aura à faire, le conseil municipal ne doit pas ignorer l’attraction
qu’exerce l’anglais au sein de la nouvelle ville qu’il administre et de la
région dont elle fait partie, l’Outaouais.

Transferts linguistiques
Nouvelle ville de Gatineau

Solde des
transferts vers…
Nombre %
… l’anglais + 3 510 75 %
… le français + 1 190 25 %
Total 4 700 100 %

Statistique Canada, recensement 2001.

Selon le recensement de 2001, de ses cinq ex-villes, Aylmer est celle qui
contribue le plus à l’anglicisation de la nouvelle ville de Gatineau.

à Aylmer, la communauté anglophone voit son importance s’accroître de 22 %
grâce à l’assimilation des francophones et des allophones dont les taux
d’anglicisation, respectivement de 6,6 % et 45 %, sont parmi les plus élevés de
l’ensemble du Québec. Le taux d’anglicisation des francophones y est même en
hausse depuis le recensement précédent, passant de 5,4 % en 1996 à 6,6 % en
2001. à Aylmer, 100 % du solde des transferts linguistiques avantage la
communauté anglophone dont 58,7 % de ceux-ci proviennent des francophones et
41,2 % des allophones !

Transferts linguistique
Ex-ville d’Aylmer

Langue maternelle d’usage écart écart (%)
Anglais 11 251 13 731 + 2 480 + 22,04
Français 21 963 20 507 – 1 456 – 6,63
Autres 2 276 1 252 – 1 024 – 44,99
Total 35 490

Statistique Canada, recensement 2001

à elle seule, l’ex-ville d’Aylmer génère 71 % du solde des transferts
linguistiques vers l’anglais dans la nouvelle ville bien que la population
d’Aylmer ne représente que 16 % de toute la population du nouveau Gatineau !

à la lumière de l’affaiblissement culturel et linguistique causé par les
forces d’anglicisation et d’acculturation qui sévissent à Aylmer et, à un degré
moindre, dans l’ensemble de la nouvelle ville de Gatineau ainsi que dans toute
la région de l’Outaouais, il serait totalement irresponsable d’étendre le modèle
linguistique d’Aylmer à l’ensemble du territoire de la nouvelle ville, comme le
réclament certaines personnes et certains organismes, notamment l’Alliance
canadienne et la Regional Association of West Quebecers.

Les données statistiques du dernier recensement canadien rendent encore plus
pressantes pour la nouvelle Ville de Gatineau, à titre d’institution publique
québécoise, d’adopter des pratiques linguistiques et culturelles qui
contribueront à faire du français la langue commune et la langue d’usage public
sur tout son territoire.

Veuillez agréer, Mesdames, Messieurs, nos salutations distinguées.

Le président,

Jean-Paul Perreault

Impératif français
Recherche et communications

President@imperatif-francais.org