AUTOFLAGELLATION

AUTOFLAGELLATION
Une analyse remarquable…

à LA DéFENSE DE JACQUES PARIZEAU – TOUS PRéSIDENTS D’UN RéGIME… DE BANANES

Hélène Pedneault
écrivaine

Le Devoir, édition du samedi 5 et du dimanche 6 avril 2003

D’aucuns diront que Jacques Parizeau vient de lancer une pelure de
banane sous les pieds de Bernard Landry. Non. C’est le Québec au
grand complet qui vient de glisser sur une pelure de banane, comme il
le fait au ralenti et en reprise, ad nauseam depuis des décennies, à
l’instar des rares buts des Canadiens au hockey.
(…)
C’est incroyable, comment nous sommes. On dirait parfois que nous
sommes moins bien intégrés à notre propre histoire que les immigrants
qui ont choisi de venir vivre avec nous. Témoin, cette ridicule
controverse de décembre 2002, autour de l’arbre de Noël qu’on ne
voulait plus installer devant l’hôtel de ville de Montréal, de peur
de choquer les gens des autres cultures ! Ce sont les néo-Québécois
eux-mêmes qui nous ont dit de relaxer, que nos traditions les
intéressaient. Exactement comme le chauffeur de taxi du documentaire
de François Parenteau, un immigrant, qui a répondu, le lendemain du
référendum, que M. Parizeau avait raison sur la question du vote
ethnique, alors que tout le Québec était en train de déchirer sa
chemise en se flagellant sur la place(…)

Lire la suite à l’adresse :


http://www.ledevoir.com/2003/04/05/24854.html