ARTICLES OLYMPIQUES CANADIENS

ARTICLES OLYMPIQUES CANADIENS
En anglais seulement !

RBC Groupe financier
custrel@rbc.com

Le 12 juin dernier, le site Impératif français a publié un texte
communiqué par M. Daniel Duclos où il est dit en substance "Le français et
l’anglais ne jouissent toujours pas du même statut dans le système sportif
canadien".

Pas besoin d’un rapport de la commissaire aux langues officielles, Dyane
Adam, pour arriver à une telle conclusion.

Je reçois ce matin mon état de compte VISA de la Banque Royale (oh, pardon du
"RBC Groupe Financier"). Dans l’enveloppe je trouve un dépliant en couleur
imprimé sur papier glacé me vantant les avantages liés à cette carte de crédit (
vous pouvez voir ce dépliant sur le site de la RBC à:

http://www.banqueroyale.com/cartes/rbcrecompenses/newsletters/summer2003.pdf

). Une page complète de ce dépliant porte sur les "articles olympiques
canadiens". Il s’agit d’un programme de support organisé conjointement par la
"RBC Groupe financier", le comité olympique canadien et la société Roots. On
peut lire "Vous pouvez, à votre tour, démontrer votre soutien en portant un
vêtement original aux couleur de l’équipe canadienne".

J’examine les vêtements, un polo athlétique, un T-Shirt, un blouson de piste
et une casquette. Comme outil de promotion et de financement pour l’équipe
olympique canadienne, c’est une technique assez classique. Ce qui est très
classique également, c’est le texte imprimé en anglais seulement sur les
vêtement : Road to Athens.

Je tente de composer le numéro de téléphone (1-866-722-7778) pour m’informer
s’il n’existerait pas, par hasard, l’équivalent: "En route pour Athènes". Le
problème c’est que la personne à l’autre bout ne s’exprime qu’en anglais et que
lorsque je lui demande s’il est possible de parler à quelqu’un parlant français,
on me raccroche au nez.

Je me rends sur le site Web
www.rbcroadtoathens.com
. La page d’accueil, dont le contenu est unilingue anglais, comporte une
animation. Une fois l’animation passée, on arrive au menu principal (en anglais
seulement) où on daigne présenter un lien vers la version "francisée" du site.
De là, il m’est possible d’aller à la page me permettant d’acheter les produits
annoncés (dans un français fort douteux) mais dès que le processus d’achat
commence (choisir les items, couleur, grandeur etc.) là, c’est uniquement en
anglais que ça se passe. Je passe à travers tous les items proposés, aucune
description en français ni surtout aucun item avec pour thème "En route pour
Athènes".

Les crises d’urticaires de Monsieur Denis Coderre (ancien ministre
responsable) ou les rapports de la Commissaire aux langues officielles ne
semblent avoir aucun effet sur la culture inaltérable du Comité Olympique
Canadien, une culture pétrie de racisme où le mépris pour les francophones est
la norme et non l’exception.

En conséquence, bien j’admire les efforts des athlètes canadiens pour
performer aux jeux olympiques d’Athènes, il me sera impossible de "démontrer
[mon] soutien en portant un vêtement original aux couleur de l’équipe
canadienne" parce que les vêtements en question n’existent que dans une langue
qui m’est étrangère.

Yanik Crépeau "homo sum, humani nihil a me alienum puto"
Montréal QC
yanik.crepeau@exScriptis.com

(Le 4 juillet 2003)