ANGLICISATION DES IMMIGRANTS

ANGLICISATION DES IMMIGRANTS
Québec – On les oriente désormais vers l’apprentissage de l’anglais.

Le 18 décembre 2003

Madame Michelle Courchesne
Ministre des Relations avec les citoyens et de l’Immigration
édifice Gérald-Godin
360, rue McGill
3e étage
Montréal (Québec) H2Y 2E9
Cabinet@mrci.gouv.qc.ca

Objet : anglicisation des immigrants

Madame la ministre,

Inviter les immigrants à s’inscrire à des cours d’anglais fait-il désormais
partie de la mission du ministère des Relations avec les citoyens et de
l’Immigration (MRCI) ? Nous sommes convaincus du contraire. C’est pourquoi nous
vous demandons d’examiner attentivement la situation suivante afin d’y apporter
les correctifs qui s’imposent.

Le MRCI offre des cours de français aux immigrants par l’intermédiaire du
cégep de l’Outaouais, au campus Reboul. Une fois les mille heures de formation
terminées, on encourage cette clientèle à s’inscrire aux cours d’anglais langue
seconde donnés à l’intérieur de ces mêmes murs. Alors que dans les années
passées, les stagiaires songeaient souvent à s’inscrire à des cours de français
écrit pour adultes – à l’école Nouvel-Horizon, entre autres -, on les oriente
désormais vers l’apprentissage de l’anglais. Or, on peut objectivement craindre
qu’une familiarisation aussi rapide avec la langue anglaise amène les immigrants
à adopter celle-ci au détriment de la langue française.

Impératif français a déjà reçu des plaintes de citoyens selon lesquelles le
MRCI, par l’intermédiaire du cégep, anglicise les immigrants. Une vérification
nous a en effet permis de constater la présence d’immigrants récents dans les
classes d’anglais au campus Reboul. Par ailleurs, nous avons obtenu copie d’un
document intitulé « Programme de francisation – Collège de l’Outaouais » où il
est pour le moins étonnant de trouver présentées comme « constats de
francisation » les « inscriptions de stagiaires à des cours de perfectionnement
en anglais » !

Comme la mission du MRCI demeure la francisation des immigrants et non pas
leur anglicisation, nous vous demandons d’intervenir afin que cessent ces
pratiques d’anglicisation des nouveaux arrivants allophones. L’assimilation des
francophones et des allophones en Outaouais s’avère déjà assez catastrophique ;
il est inacceptable que des institutions québécoises, et plus particulièrement
le MRCI, viennent y ajouter leur contribution.

Nous vous prions de nous communiquer les mesures que vous entendez adopter à
cet égard et d’agréer, Madame la ministre, nos salutations distinguées.

Le président,

Jean-Paul Perreault

c.c. Monsieur Benoît Pelletier
Ministre responsable de l’Outaouais
ministre.saic@mce.gouv.qc.ca

Monsieur Pierre Legros
Directeur régional
Ministère des Relations avec les citoyens et de l’Immigration
Pierre.legros@mrci.gouv.qc.ca

Madame Ginette Ouellette
Directrice générale
Cégep de l’Outaouais
Gouellette@coll-outao.qc.ca