RADIO-TÉLÉVISION BELGE FRANCOPHONE (RTBF)

RADIO-TéLéVISION BELGE FRANCOPHONE (RTBF)
… au service des francophones !

Monsieur Richard Miler
Ministre de l’Audiovisuel
Gouvernement belge
cabinet.miller@cfwb.be

Monsieur le Ministre,

Depuis votre nomination à la tête de l’audiovisuel, je tiens à vous
féliciter et à vous remercier pour tous les efforts entrepris en faveur de
la Radio-Télévision Belge Francophone (RTBF) en Belgique et de la
Francophonie en Europe.

C’est la première fois, en effet, qu’un Ministre ose à la fois défendre la
radio-télévision de service public et critiquer une direction qui laisse
dériver les programmes dans une optique souvent de mauvaise qualité, de
tendances trop commerciale et trop américaine.

Il s’agit d’un problème grave qui affecte la RTBF depuis longtemps: d’une
part, c’est l’utilisation abusive de l’anglais et de nombreux produits
américains et ce en défaveur du français et des produits de l’Union
européenne (UE). Ce qui provoque l’exclusion culturelle des auditeurs et
des téléspectateurs francophones et européens. Pour écouter une chanson en
français, par exemple, je me vois régulièrement obliger d’éteindre la Rtbf
et d’utiliser une cassette préenregistrée, parce que les cinq chaînes
radios diffusent en permanence des musiques anglo-saxonnes. Et parce que
la pollution du français par des mots anglo-saxons exclut de l’information
une majorité de citoyens qui ne comprennent pas l’anglais, cette langue
étrangère.

Et d’autre part, cette politique d’ostracisme du français crée le désarroi
parmi les personnes âgées non anglophones et déracine culturellement les
plus jeunes qui perdent leur propre patrimoine linguistique. Ce déficit
culturel, en faveur de l’anglais, se traduit par l’incalculable déficit
économique pour la Belgique et pour l’Europe.

A plusieurs reprises, j’ai signalé cette problématique et la frustration
de nombreux francophones belges, qui subissent l’invasion américaine au
sein de leur communauté. Le plus choquant: durant la Quinzaine
francophone, en 2001, la majorité des émissions de la Rtbf arrosaient le
public belge de chansons américaines pour mieux fêter la Francophonie.

C’est avec espoir, Monsieur le Ministre, que les nombreux francophones
-qui ne supportent plus cette oppression anticulturelle et antiéconomique-
attendent avec impatience le renouvellement de la direction de la Rtbf
afin que radios et télévisions retrouvent ici leur rôle de Service Public
pour tous les citoyens.

Et c’est en vous remerciant encore d’avance, Monsieur le Ministre, que je
vous adresse tous mes bons voeux pour 2002 et toute ma reconnaissance pour
que la Francophonie retrouve enfin une meilleure santé.

C’est pourquoi je reste à votre disposition, pour toute information, utile
à ce débat.

Giuseppe Adurno
Syndicaliste – Union Européenne et Membre actif du Mouvement DLF
(Défense de la Langue Française)
giuseppe.adurno@cec.eu.int

(Ce texte nous a été communiqué par notre correspondane

Anna-Maria.Campogrande@cec.eu.int
)

(Le 16 janvier 2002)