» I LOVE POUTINE AND MONTREAL SMOKE MEAT « 

" I LOVE POUTINE AND MONTREAL SMOKE MEAT "
Nous devons nous tenir debout et réagir à la haîne de Natation
Canada envers le Québec.

Manchette de la Presse canadienne (11 décembre 2002):

La nageuse québécoise Jennifer Carroll a appris à ses dépens qu’il peut
en coûter cher de brandir un petit drapeau du Québec sur le podium des
Jeux du Commonwealth. La jeune femme, médaillée d’argent du 50 mètres
dos aux jeux de Manchester l’été dernier, a été menacée d’une
suspension de six mois en plus d’être vilipendée par l’entraîneur
national Dave Johnson. Dans son rapport, M. Johnson soutient que le
petit fleurdelisé que brandissait la nageuse a rendu malade l’équipe
canadienne. Il écrit que ce geste était égoïste, irrespectueux, fâcheux
et le plus embarrassant qu’il ait vu par un nageur pendant toutes ses
années dans le sport.

Encore plus à ce sujet:

Un peu après 13:00, Mme Karen Spierkel, chef de la direction à Natation
Canada, a répondu aux questions de Frédéric Nicoloff à la Tribune du
Québec. Son ton agressif et hargneux envers la nageuse québécoise, M.
Nicoloff, son invité, le journaliste Robert Frosi, ainsi qu’envers les
médias québécois, en général, quelle horreur, qui ont osé rapporter cet
incident au public, est l’évidence même d’un malaise profond face à
toute reconnaissance de l’existence du Québec à l’échelle
internationale. En fait, c’est un exemple parmi des centaines d’autres
d’un nationalisme canadien militantiste et foncièrement intolérant qui
rejète toute représentation positive du Québec, de son gouvernement et
son peuple.

Dans le ton de Mme Spierkel, dans sa façon de prononcer le nom et
l’adjectif "Québécois", se retrouvait une haîne qu’elle réussissait
très mal à cacher. C’est un ton que les gens de l’Outaouais connaissent
bien, dans leur travail, au sein de la fonction publique fédérale, dans
leurs fréquentions de francophones hors-Québec, dans les contacts
qu’ils ont avec Ontariens et autres fiers canadiens.

Pour ces gens, le drapeau du Québec est un symbole d’un nationalisme à
combattre, d’une effigie néfaste à repousser à tout prix. Les Canadiens
sont hystériques face au drapeau québécois. Ils en ont peur. Ils voient
le fleurdelisé comme telle la croix gammée. Les Canadiens sont
complètement névrosés à ce sujet. Le drapeau du Québec est pour eux non
pas un symbole du Québec, mais plutôt le symbole du séparatisme et d’un
tribalisme ethnique à éliminer.

L’entraîneur en a rajouté lors d’une autre entrevue à Radio-Canada (diffusée

le 13 décembre), s’excusant auprès des "Quebeckers". Il n’a rien contre eux,
ajoute-t-il, en fait, "I love poutine and Montreal Smoked Meat". Veuillez garder

en mémoire que cet individu est orginaire de Montréal (anciennement la ville de

Pointe-Claire), où il a vécu pendant presque 30 ans. Il est diplômé de
l’Université
McGill. Il est toujours incapable de placer une phrase en français.

Imaginez tout le tollé s’il avait dit: "J’aimes les Indiens: leurs plumes et
leurs alcools"
ou, mieux encore: "J’ai bien les noirs, ils sentent bons et jouent bien au
basketball".
Pourtant, seulement Simon Durivage et son équipe de Montréal-Express se sont
indignés de ces commentaires.

Nous devons nous tenir debout et réagir à la haîne de Natation Canada
envers le Québec. Jennifer Carroll était habillée des pieds à la tête
aux couleurs du Canada. Elle avait un tout petit drapeau du Québec dans
une main. Son geste n’était aucunement nationaliste dans un sens politique
de la chose. Elle voulait simplement remercier ces ami(e)s du Québec qui
l’avaient supporté.

Les bureaux de Natation Canada sont situés à Ottawa. Nous pouvons
intervenir et leur faire sentir notre mécontentement. Voici leurs
coordonnées :

Bureau national de Natation Canada
Suite 700, 2197 Riverside Drive
Ottawa, ON
Canada K1H 7X3
Téléphone: (613) 260-1348
Télécopieur: (613) 260-0804
courriel : natloffice@swimming.ca

Vous pouvez rejoindre Mme Karen Spierkel, chef de Natation Canada, par
courrier électronique, à l’adresse:
kspierkel@swimming.ca

Cette nouvelle démontre bien que le gouvernement du Québec doit
s’impliquer davantage dans le sport amateur et pousser la candidature
du Québec pour qu’il puisse avoir sa propre représentation lors des
compétitions sportives internationales.

J’invite tous les visiteurs du site d’Impératif français à faire
quelque chose à ce sujet.

Stéphane Audet (
stephane.audet@videotron.ca
)
Gatineau

(Le 14 décembre 2002)

NDLR – Quelques autres adresses utiles :

Dave Johnson
Entraîneur chef
Natation Canada
dmjswim@aol.com

Madame Sheila Copps
Ministre de Patrimoine Canada
Copps.S@parl.gc.ca

Monsieur Stéphane Dion
Ministre fédéral responsable des langues officielles
Courriel : Dion.S@parl.gc.ca

Monsieur Paul DeVilliers
Secrétaire d’état au Sport amateur
DeVillers.P@parl.gc.ca

Monsieur Gilles Duceppe
Chef du Bloc québécois
Duceppe.G@parl.gc.ca

Madame Dyane Adam,
Commissaire aux langues officielles
Courriel : message@ocol-clo.gc.ca