PARLEZ-VOUS FRANÇAIS ?

PARLEZ-VOUS FRANçAIS ?

(Le texte suivant de François-Xavier Beslu est extrait de L’Express du jeudi
31 octobre 2002

http://www.lexpress.fr/express/kiosque/dossier/reussir/dossier.asp?nom=02
)

Conséquence inattendue de l’internationalisation des groupes hexagonaux, le
français progresse comme langue professionnelle. «En Ile-de-France, c’est la
deuxième langue enseignée dans le cadre de la formation permanente, derrière
l’anglais», précise Philippe Marec, PDG de Formalangues. Principaux clients:
les cadres étrangers, de plus en plus nombreux à travailler dans les sièges
sociaux des sociétés tricolores. Notre langue gagne aussi du terrain hors de
France. Chez Accor – 47 000 salariés répartis dans 140 pays – on encourage
les hauts potentiels non francophones à l’apprendre, s’il veulent faire
carrière dans le groupe. Idem à L’Oréal, dont le PDG, britannique, Lindsay
Owen-Jones, tient à ce que le français reste la langue officielle du comité
de direction et des plus hautes instances du groupe. Ce progrès du français
des affaires a incité le Chauncey Group, promoteur américain du Test of
English for international communication (Toeic) à créer, l’an dernier, le
Test de français international (TFI) sur le même modèle. De plus en plus
d’entreprises comme Lafarge, Renault et Accor demandent désormais à leur
cadres étrangers de le passer. Et, si possible, d’y obtenir la moyenne.
Paradoxe, la mondialisation des entreprises françaises aura contribué au
moins autant, sinon plus, que les pouvoirs publics au rayonnement
international de la langue de Molière.